A qui appartient il de decider du juste et de l'injuste

A qui appartient il de decider du juste et de l'injuste Sujets / La politique / La justice et le droit /

Un début de problématisation ...

    A qui appartient-il de décider du juste et de l’injuste ?

Analyse des termes du sujet :

A qui : induit l’idée que ce pouvoir appartient à une personne précise, ou encore à un Dieu, référence à la notion de jugement dernier.
Appartient : conduit à penser que le pouvoir de décision est une chose qui est possédée par une personne ou comme nous le disions précédemment à un dieu
Décider : porter un jugement, trancher, faire un choix. Dans notre cas il s’agit de choisir ce qui est juste de ce qui ne l’est pas…mais on ne sait pas par rapport à quoi, lois ? normes ?
Juste : ce qui relève de la justesse, il est juste de dire que 2+2=4. mais ce qui est juste relève également de la justice, autre niveau d’appréhension de ce qui est juste, condamner un homme qui en a volé un autre est juste, au nom du respect de la propriété privée.
Injuste : ce qui n’est pas équitable, qui est faux, en fait, définition contraire de la précédente

Problématique :

La notion de décision est intiment liée à la notion de jugement. On peut alors reformuler notre sujet de la manière suivante : à qui appartient-il de juger de ce qui est juste et de ce que est injuste ? Ce jugement est un jugement de valeurs relatif à la justesse ou encore à la justice de quelque chose. Si nous nous plaçons au point de vue religieux, et en particulier chrétien, notre sujet ne se pose pas car ce pouvoir appartient à Dieu et se concrétise lors du jugement dernier. Mais ne porter aucun jugement serait s’en remettre entièrement au scepticisme et occulter notre capacité choix, notre libre arbitre qui s’exprime cependant dans chaque action que nous faisons comme résolution d’une délibération entre plusieurs possibilités. En résumé, nous agissons, et lorsque nous agissons (librement), nous témoignons de notre capacité de décision. Nous sommes donc tous, en tant qu’homme, au même titre que Dieu, capable de décider, de faire des choix. Ce pouvoir appartient à tous comme faculté de l’entendement. Mais si cela ne pose pas vraiment de problème lorsqu’il s’agit de justesse (car les jugements relatifs à la justesse de quelque chose peuvent se faire en référence avec des critères objectifs, quantitatifs, quasiment mesurable), il n’en va pas de même lorsqu’il s’agit de justice, d’où la reformulation : à qui appartient-il d’édifier la justice ?

Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : A qui appartient il de decider du juste et de l'injuste

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de A qui appartient il de decider du juste et de l'injuste Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "A qui appartient il de decider du juste et de l'injuste". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce Comment décider qu'un acte est juste ? - La justice et le droit
puce Le juste et l'injuste ne sont-ils que des conventions ? (BAC L 2005) - La justice et le droit
puce dans quelle mesure peut on dire que quelqu un est payé de maniere juste ou injuste - Le travail
puce Est-ce à la loi de décider de mon bonheur ? (BAC STT 2008) - Le bonheur
puce Peut-on décider d'être heureux? - Le bonheur




Citations sur A qui appartient il de decider du juste et de l'injuste :

puce La raison veut décider ce qui est juste; la colère veut qu'on trouve juste ce qu'elle a décidé. - (Lucius Annaeus Seneca) Sénèque
puce Le juste jouit d'une parfaite tranquillité d'âme, l'injuste par contre est rempli du plus grand trouble. - Epicure
puce Le discours (logos) sert à exprimer l’utile et le nuisible, et, par suite aussi, le juste et l’injuste. - Aristote
puce Il est évident qu'il est parfaitement censé et parfois même nécessaire de parler de lois... injustes. En passant de tels jugements, nous impliquons qu'il y a un étalon du juste et de l'injuste qui est indépendant du Droit positif et lui est supérieur: un étalon grâce auquel nous sommes capables de juger le droit positif. - Léo Strauss
puce Il est évident qu'il est parfaitement censé et parfois même nécessaire de parler de lois... injustes. En passant de tels jugements, nous impliquons qu'il y a un étalon du juste et de l'injuste qui est indépendant du Droit positif et lui est supérieur: un étalon grâce auquel nous sommes capables de juger le droit positif". Léo Strauss, Droit naturel et histoire. - Lévi Strauss