le doute est-il toujours la manifestation de la liberté de l'esprit?

le doute est-il toujours la manifestation de la liberté de l'esprit? Sujets / La morale / La liberté /

Un début de problématisation ...

   
• Sujet : Le doute est-il la manifestation de la liberté de l'esprit ?



LIBERTÉ: Ce mot, en philosophie a trois sens : 1° Libre arbitre. Pouvoir mystérieux de choisir entre les motifs qui me sollicitent sans être déterminé par aucun d'eux. 2° Liberté de spontanéité. S'oppose non plus au déterminisme mais à la contrainte : état de celui qui agit sans être contraint par une force extérieure. 3° Liberté du sage. État de celui qui est délivré des passions et agit à la lumière de la raison.

ESPRIT: Du latin spiritus, «souffle» (qui anime la matière). * Dans la langue religieuse (le Saint-Esprit), le souffle ou le principe divin. * Par opposition au corps : principe individuel de la pensée, conscience. * Par opposition à la matière : le monde de la pensée, la réalité spirituelle. * Chez Hegel, l'Esprit (avec une majuscule) est le principe rationnel qui gouverne le monde.


Le doute, marque de la liberté de penser
« Le doute est le sel de l’esprit ; sans la pointe du doute, toutes les connaissances sont bientôt pourries. J’entends aussi bien les connaissances les mieux fondées et les plus raisonnables. Douter quand on s’aperçoit qu’on s’est trompé ou que l’on a été trompé, ce n’est pas difficile ; je voudrais même dire que cela n’avance guère ; ce doute forcé est comme une violence qui nous est faite ; aussi c’est un doute triste ; c’est un doute de faiblesse ; c’est un regret d’avoir cru, et une confiance trompée. Le vrai c’est qu’il ne faut jamais croire, et qu’il faut examiner toujours. L’incrédulité n’a pas encore donné sa mesure. Croire est agréable. C’est une ivresse dont il faut se priver. Ou alors dites adieu à liberté, à justice, à paix. Il est naturel et délicieux de croire que la République nous donnera tous ces biens ; ou, si la République ne peut , on veut croire que Coopération, Socialisme, Communisme ou quelque autre constitution nous permettra de nous fier au jugement d’autrui, enfin de dormir les yeux ouverts comme fond les bêtes. Mais non. La fonction de penser ne se délègue point. Dès que la tête humaine reprend son antique mouvement de haut en bas, pour dire oui, aussitôt les rois reviennent. »
Alain, « Libres propos »
Texte d’Alain sur le doute : « Le doute est le sel de l’esprit ; sans la pointe du doute, toutes les connaissances sont bientôt pourries… »


L’étymologie latine du mot doute illustre bien l’importance de l’idée de balancement : doute provient du terme latin dubitare qui signifie hésiter entre deux choses. En ce sens, nous pouvons donc désigner le doute comme un état d’incertitude dans le rapport de connaissance, par lequel l’homme ne parvient pas à décider à propos de la vérité ou de la fausseté d’une proposition, ou à propos du bien-fondé d’une action à accomplir. L’homme est donc dans le doute dès lors que, face à une alternative, il ne parvient pas à choisir, à trancher, à conclure.
La liberté d’esprit, elle, consiste à pouvoir ne pas tenir pour acquis ce que nous n’avons pas au préalable repensé, c'est-à-dire à être dans la capacité de tout penser, sans même tenir compte des vérités déjà toute faîtes. La difficulté n’étant pas tant de repenser que de se rendre compte que l’apparente évidence ne peut être qu’une construction comme une autre qui peut et doit peut-être même être repensée avant d’être admise.
En partant de l’idée selon laquelle une marque est un repère et un dispositif fait pour régler certains mouvements, comme c’est par exemple le cas dans de nombreuses pratiques sportives, se demander si le doute est la marque de la liberté d’esprit revient donc à se demander dans quelle mesure le doute régule, conditionne, et est un moyen de repérer la liberté d’esprit. Or, le doute semble pouvoir s’apparenter d’une part à une suspension et à une incapacité à trancher, marques d’une certaine prudence ou pondération, et d’autre part, semble correspondre à une attitude de défiance et de mise à distance.
Le doute permettrait donc à la fois d’atteindre une certaine pondération dans un jugement propice à la liberté d’esprit, et de rejeter et mettre à l’écart une proposition ou une idée, donc plus ou moins inhibiteur de toute liberté d’esprit. Ainsi, comment le doute peut-il à la fois être révélateur de l’incertitude universelle qui permettrait d’atteindre la plus totale liberté d’esprit, et détecteur d’évidence et donc restreindre la liberté d’esprit en limitant les possibilités de repenser quelque chose qui ne l’aurait pas été auparavant? Est-il alors seulement possible d’utiliser l’idée de « marque » pour qualifier le rapport qu’entretient le doute avec la liberté d’esprit ?
Ce qui conduit à se demander successivement comment le doute peut d’abord être une condition de la liberté d’esprit, avant de pouvoir examiner comment il peut au contraire la restreindre et même l’inhiber. Alors seulement, on pourra discuter à propos de la fonction que remplit le doute par rapport à la liberté d’esprit, et donc s’interroger sur la justesse de l’emploi de la notion de « marque » pour qualifier le rapport qu’entretient le doute avec la liberté d’esprit.


PLAN

1. Comment le doute peut être une condition de la liberté d'esprit ?
2. Comment le doute peut restreindre la liberté d'esprit et même l'inhiber ?
3. La justesse de l'emploi de la notion de ''marque'' pour qualifier le rapport qu'entretient le doute avec la liberté d'esprit
Nous avons vu dans les analyses précédentes que l'esprit ne saurait être passif "Il n'est pas comme la plage battue par les flots" disait Lagneau, il n'est pas témoin des événements, il est créateur de ses rapports au monde ce qui l'amène à s'éveiller à lui-même, c'est ainsi que l'on peut dire que la raison scientifique est spiritualité, puisque l'esprit s'affirme lui même dans sa relation avec l'objet dont il veut avoir une connaissance vraie.
L affranchissement des causes de l'erreur: il nous faudra lutter contre nos opinions, contre la confusion résultant d'une idée partielle, donc inadéquate (Spinoza), contre la subjectivité, contre l'oubli du caractère temporel de la vérité (la vérité n'est pas obtenue du premier coup).
Bachelard nous mettait en garde, il n'y a pas de vérité première, mais des erreurs premières. L'esprit est si bien orienté vers le vrai que dans sa hâte de dévoiler la vérité à force de reconstruction (qui devraient être patientes et rigoureuses) il va trop vite et il se trompe. L'erreur ne semble plus être alors qu'un paradoxe mais une déviation qui témoigne de la relation de l'esprit au vrai. Nous comprenons alors la méfiance du scientifique vis à vis du donné brut, sa mise en doute radicale (cf. Descartes: Discours de la méthode: le doute est une méthode sceptique, un moyen, un outil pour chercher la vérité).
Ce doute ne sera pas un état provisoire chez le scientifique, il sera l'attribut permanent de sa pensée, jusqu'à engendrer une anxiété.


Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : le doute est-il toujours la manifestation de la liberté de l'esprit?

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de le doute est-il toujours la manifestation de la liberté de l'esprit? Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "le doute est-il toujours la manifestation de la liberté de l'esprit?". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce le doute est-il la manifestation de la liberté de l'esprit? - La liberté
puce Le doute est le sel de l’esprit . - Le savoir
puce le doute est il impuissance ou force de l'esprit? - La vérité
puce Est-ce le doute ou la certitude qui constitue l'etat d'esprit du savant? - Le savoir
puce le doute est-il favorable à la liberté de la conscience? - La vérité




Citations sur le doute est-il toujours la manifestation de la liberté de l'esprit? :

puce La liberté est sans doute la raison d'être, la condition de la loi morale... la loi morale est ce qui nous fait connaître la liberté. - Kant
puce Il faut se mettre dans l'esprit ce que c'est que l'indépendance et ce que c'est que la liberté. La liberté est le droit de faire tout ce que les lois permettent: et, si un citoyen pouvait faire ce qu'elles défendent, il n'aurait plus de liberté, parce que les autres auraient tout de même ce pouvoir. - Montesquieu
puce Énigmatique, circulaire, omniprésent et toujours ouvert aux aventures de la subjectivité, le pouvoir est la réalité dialectique la plus rebelle à une saisie objective... L'activité politique n'est pas seulement la manifestation des antagonismes de fait mais (qu') elle a pour fin l'intégration de tous dans une société où la loi du plus fort serait abolie par l'établissement d'un pouvoir législatif suprême. - Grateloup
puce Une femme qui est belle a toujours de l'esprit ; elle a l'esprit d'être belle, et je ne sais pas lequel vaut celui-là . - Théophile Gautier
puce Le doute sage et vraiment philosophique (s'il existait) consisterait donc à  éteindre (ou plutot à  voiler) les lumières qui nous éblouissent, pour juger par un autre organe de l'esprit que celui de sa vue. - Joseph Joubert