les lettres nourrissent l'âme, la rectifient, la consolent

les lettres nourrissent l'âme, la rectifient, la consolent Sujets / Divers / Autres sujets.. /

Un début de problématisation ...

      Cette citation est extraite d'une lettre que Voltaire à Rousseau en 1755 ; il y entreprend de réfuter la thèse de ce dernier selon laquelle les lettres, les sciences et les arts ont corrompu les mœurs :" Je conviens avec vous que les belles-lettres et les sciences ont causé quelquefois beaucoup de mal. Les ennemis du Tasse firent de sa vie un tissu de malheurs, ceux de Galilée le firent gémir dans les prisons, à soixante et dix ans, pour avoir connu le mouvement de la terre ; et ce qu'il y a de plus honteux, c'est qu'ils l'obligèrent à se rétracter. Dès que vos amis eurent commencé le Dictionnaire encyclopédique, ceux qui osèrent être leurs rivaux les traitèrent de déistes, d'athées et même de jansénistes. [...]
  De toutes les amertumes répandues sur la vie humaine, ce sont là les moins funestes. Les épines attachées à la littérature et à un peu de réputation ne sont que des fleurs en comparaison des autres maux qui de tout temps ont inondé la terre.
Avouez que ni Cicéron, ni Varron, ni Lucrèce, ni Virgile, ni Horace n'eurent la moindre part aux proscriptions. Marius était un ignorant; le barbare Sylla, le crapuleux Antoine, l'imbécile Lépide lisaient peu Platon et Sophocle; et pour ce tyran sans courage, Octave Cépias, surnommé si lâchement Auguste, il ne fut un détestable assassin que dans le temps où il fut privé de la société des gens de lettres.
  Avouez que Pétrarque et Boccace ne firent pas naître les troubles de l'Italie; avouez que le badinage de Marot n'a pas produit la Saint-Barthélemy et que la tragédie du Cid ne causa pas les troubles de la Fronde. Les grands crimes n'ont guère été commis que par de célèbres ignorants. Ce qui fait et fera toujours de ce monde une vallée de larmes, c'est l'insatiable cupidité et l'indomptable orgueil des hommes, depuis Thamas-Kouli-Kan, qui ne savait pas lire, jusqu'à un commis de la douane qui ne sait que chiffrer. Les lettres nourrissent l'âme, la rectifient, la consolent ; elles vous servent, Monsieur, dans le temps que vous écrivez contre elles : vous êtes comme Achille, qui s'emporte contre la gloire, et comme le P. Malebranche, dont l'imagination brillante écrivait contre l'imagination.
  Si quelqu'un doit se plaindre des lettres, c'est moi, puisque dans tous les temps et dans tous les lieux elles ont servi à me persécuter ; mais il faut les aimer malgré l'abus qu'on en fait, comme il faut aimer la société dont tant d'hommes méchants corrompent les douceurs ; comme il faut aimer sa patrie, quelques injustices qu'on y essuie ; comme il faut aimer l'Être suprême, malgré les superstitions et le fanatisme qui déshonorent si souvent son culte.
Problème : Comment comprendre la position de Voltaire par rapport à celle de Rousseau ?



Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : les lettres nourrissent l'âme, la rectifient, la consolent

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de les lettres nourrissent l'âme, la rectifient, la consolent Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "les lettres nourrissent l'âme, la rectifient, la consolent". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce J-J. Rousseau, Lettres écrites de la montagne, 8. - Commentaires de Philosophie
puce faut-il regretter le temps des lettres écrites à la main expédiées et attendues en retour ? - Divers




Citations sur les lettres nourrissent l'âme, la rectifient, la consolent :

puce C'est une mauvaise manière de protéger les lettres que de pendre les lettrés. - Victor Hugo
puce La destinée des nations dépend de la manière dont elles se nourrissent. - Anthelme Brillat-Savarin
puce La vie est plus courte de trois lettres que la mort. - Inconnu
puce La beauté est un appui préférable à toutes les lettres de recommandations. - Aristote
puce Que de lettres l'on n'écrit que pour leur post-scriptum ! - Sacha Guitry