La philosophie et la contradiction

La philosophie et la contradiction Sujets / La raison et le réel / La démonstration /

Un début de problématisation ...

    Les premiers matériaux d'une réflexion sur l'argumentation ne sont sans
doute pas les traités ni les ouvrages de rhétorique, mais l'expérience que nous faisons quotidiennement de l'accord ou du désaccord. L'acte d'argumenter est à la racine d'une relation intersubjective : à première vue c'est un combat, un corps à corps où se joue la signification passée, présente et future non seulement des actions humaines, mais aussi du donné mondain lui-même. Les beaux parleurs, ceux qui excellent dans l'exposition des arguments rallieront plus d'auditeurs, et / ils emporteront la décision. Sans doute ce combat n'est possible que parce que

ce sur quoi porte le désaccord relève du probable, de l'incertain. C'est dire que l'argumentation est d'abord l'expérience de l'ambiguïté. C'est parce que le sens est versatile qu'il faut argumenter pour surmonter, au moins provisoirement, cette versatilité.
Or c'est là que se noue notre interrogation sur l'essence même de l'argumentation. Faut-il penser qu'argumenter est un acte souverain qui fonde plus ou moins arbitrairement un sens ? Et il faudra alors se prononcer sur ce « plus ou moins ». Ou bien l'argumentation n'est-elle que la modalité superfétatoire de l'exposition d'une vérité toujours déjà là ? Autrement dit le projet même d'argumenter semble victime d'une contradiction interne : il sollicite d'une part des preuves et des procédures logiques de validation, et en ce sens il s'adresse à la raison, mais il est soucieux également de plaire et d'emporter l'adhésion indépendamment de tout contenu de vérité. L'argumentation est ainsi placée entre deux limites qui lui sont extérieures : la logique et la violence. Elle oscille entre deux pôles qui la constituent : la preuve et la persuasion. Or le philosophe, lui aussi, se rend sur la place publique et se prête à l'exercice des questions et des réponses. Il lui faut donc courir le risque d'argumenter sans séduire, car c'est le statut même de son discours qui est ici en jeu.


Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : La philosophie et la contradiction

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de La philosophie et la contradiction Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "La philosophie et la contradiction". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce La contradiction entre les philosophes traduit -elle la dévalorisation de la philosophie? - Le savoir
puce Peut-on être en contradiction avec soi-même ? - Le soi
puce peut on vraiment rien tirer de fecond de la contradiction - Autres sujets..
puce Peut-on parler sans contradiction de Maître à penser ? - La matière et l'esprit
puce La foi entre t-elle nécessairement en contradiction avec la raison? - La religion




Citations sur La philosophie et la contradiction :

puce Le langage encourt un risque là  ou la littérature devient perméable à  la philosophie, et la philosophie à  la littérature : ou la littérature parvient à  la finesse de la pensée abstraite, ou la philosophie succombe aux attraits de lamusique verbale... - Menno Ter Braack
puce Ce que Votre Majesté me fait l'honneur de m'écrire sur la philosophie exaltée et exagérée des stoïciens, est sans comparaison plus à mon usage que cette philosophie gigantesque et imaginaire. - Jean le Rond D'Alembert
puce L'intelligence militaire est une contradiction dans les termes. - Groucho Marx
puce J'essaie de ne pas vivre en contradiction avec les idées que je ne défends pas. - Pierre Desproges
puce Agir volontairement sans raison ... contradiction dans les termes. - Pradines