la liberté de penser consiste t'elle pouvoir penser tout et n'importe quoi?

la liberté de penser consiste t'elle pouvoir penser tout et n'importe quoi? Sujets / La morale / La liberté /

Un début de problématisation ...

    Analyse du sujet:
«liberté de penser»
Un des droits posés par la déclaration de droits de l’homme, au même titre que nous posons un droit de réunion, une liberté civile d’action permettant de faire ce qui ne nuit pas à la liberté d’autrui. La liberté de penser est entendue au sens de la possibilité pour chacun d’avoir ses propres opinions sur tous les sujets, sans devoir être inquiété par une quelconque autorité parce qu’il pense ceci ou cela et n’est pas d’accord notamment avec les vues du pouvoir politique en place. Nous demandons pour chacun dans une démocratie la liberté de penser. Le délit d’opinion est dans un régime totalitaire le contraire de la liberté de pensée, il consiste à pourchasser ceux qui aurait l’injure, ou l’audace de soutenir une opinion qui a été interdite par l’Etat. En URSS, en Chine on a poursuivi les intellectuels pour leurs opinions dites « bourgeoises » ou « réactionnaires » dès qu’elles s’écartaient de la doctrine du parti et de la propagande officielle. En Iran, la presse est soigneusement muselée. La liberté de penser est alors réduite par la censure du pouvoir.
«consiste-t-elle »
formule qui indique la question demande une explicitation. Est demandée une définition de la liberté de pensée, nous est proposée une réponse et la formule « consiste-t-elle » demande si ce qui est à définir correspond bien à la réponse proposée.
«penser »
Noter qu’il s’agit d’un verbe. La pensée envisagée est l’acte de penser telle ou telle chose en revendiquant clairement une opinion, non pas la pensée en général au sens de la pensée immédiate. La pensée immédiate batifole comme elle veut dans ma tête : je pense à ceci ou cela, dans une succession indéfinie. Dans le rêve cette pensée immédiate est encore plus chaotique.

"n'importe quoi" : il s'agit de réfléchir sur la liberté de penser et non sur la liberté de faire. Penser tout et n'importe quoi, c'est penser à sa guise, être libre, comme on dit, de ses opinions. Cependant, en philosophie, on distingue penser ce qui nous plaît et penser ce qu'on veut. Penser ce qui nous plaît renvoie à la question de l'opinion, d'une pensée arbitraire et sans raison (irrationnelle ou irraisonnable). La volonté, en revanche, est fondée en raison.

• Est-ce que chacun voit sa liberté de penser reconnue dans la cité ? Se pose ici la question du droit positif et le problème est plus historique que philosophique. Est-ce que les Etats reconnaissent partout la liberté de penser ? La réponse paraît à la fois évidente et négative puisqu'il existe des dictatures. Ceci étant dit, on peut donner un contenu philosophique à la question prise en ce sens : est-il au pouvoir de l'Etat de restreindre le droit de penser ? La liberté de penser n'est-elle pas quelque chose d'intérieur contre quoi les Etats ne peuvent rien ?
• Est-ce que le droit de penser est un droit légitime ? Ici on ne se préoccupe plus du simple droit positif et la question n'est plus historique mais strictement philosophique. C'est la question du droit idéal, de la justice qui se pose. Tout Etat doit-il reconnaître le droit de penser ou la justice nécessite-t-elle d'imposer des restrictions, des limites à cette liberté ?
• Enfin, chacun se reconnaît-il le droit de penser à sa guise, de penser n'importe quoi ? Cette question est à la fois morale (puis-je, en conscience, moralement, penser n'importe quoi ?) et logique (puis-je avoir des pensées contraires à la raison ou à la vérité ? Est-ce légitime par exemple de penser en conscience que 2+2=5?).


Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : la liberté de penser consiste t'elle pouvoir penser tout et n'importe quoi?

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de la liberté de penser consiste t'elle pouvoir penser tout et n'importe quoi? Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "la liberté de penser consiste t'elle pouvoir penser tout et n'importe quoi?". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce La liberté de penser consiste-t-elle à penser ce que l'on veut ? - La liberté
puce La liberté de penser consiste-t-elle à penser ce que l'on veut ? - La liberté
puce La liberté de penser consiste-t-elle à penser ce que l'on veut ? - La liberté
puce La liberté de penser consiste-t-elle à penser ce que l'on veut ? - La liberté
puce Peut on à la fois défendre la liberté de penser tout en disqualifiant l'opinion? - La justice et le droit




Citations sur la liberté de penser consiste t'elle pouvoir penser tout et n'importe quoi? :

puce On a réclamé la liberté de penser ce qui est un peu plus absurde que si l'on eût réclamé la liberté de la circulation du sang... Ce que les sophistes appelaient la liberté de penser était la liberté de penser tout haut; c'est à dire de publier ses pensées... la liberté de penser n'était donc que la liberté d'agir. - Louis-Ambroise vicomte de Bonald
puce La politique consiste dans la volonté de conquête et de conservation du pouvoir ; elle exige, par conséquent, une action de contrainte ou d'illusion sur les esprits, qui sont la matière de tout pouvoir. - Paul Valéry
puce Par le mot de penser, j'entends tout ce qui se fait en nous de telle sorte que nous l'apercevons immédiatement par nous même; c'est pourquoi non seulement entendre, vouloir, imaginer, mais aussi sentir, est la même chose ici que penser. - Descartes
puce Penser ne suffit pas : il faut penser à quelque chose. - Jules Renard
puce Penser ne suffit pas : il faut penser à  quelque chose. - Jules Renard