Pourquoi ne peut-on laisser une place vide à la place de la philosophie

Pourquoi ne peut-on laisser une place vide à la place de la philosophie Sujets / La raison et le réel / Le savoir /

Un début de problématisation ...

    Se poser la question de laisser ou non une place vide à la place de la philosophie, c'est considérer le sens, le rôle de la philosophie. C'est, dans un deuxième temps, considérer également le caractère indispensable (ou non) de la discipline. Enfin, cela conduit à délimiter les limites de la philosophie : faut-il y inclure toute la faculté de réfléchir sur soi ou sur les autres, toute la raison, ou faut-il y voir ici simplement l'expression d'une doctrine des sciences humaines et sociales? Peut-on, au lieu de cette place vide, remplacer la philosophie par la sociologie ou l'anthopologie, par exemple?

Le sujet comporte un présupposé évident qu'il convient de questionner : peut-on laisser une place vide à la place de la philosophie? Dès lors que l'on se pose la question, on se frotte à la réponse puisque, typiquement, interroger le bien-fondé de la philosophie, c'est déjà philosopher. Mais qu'est-ce qui pousse l'être humain à questionner tous azimuts? Plutôt que de partir sur des comparaisons avec d'autres matières qui pourraient remplacer la philosophie, il est tout à fait possible de considérer la philosophie au-delà de son strict enseignement universitaire, c'est-à-dire comme faculté de l'être humain à interroger le monde. Or, le problème est bien ici : alors que la philosophie est devenue une docte matière, réservée à une élite de chercheurs, d'intellectuels et de personnes cultivées, la philosophie semble absente de la vie de nombre d'individus durant la majeue partie de leur vie. Il semblerait donc qu'elle ne soit pas indispensable à l'existence. Pourtant, philosopher semble également revêtir différents degrés et différents aspects. Alors que lire Kant ou Heidegger semble rébarbatif pour beaucoup, d'aucuns expliquent que ces lectures ont changé leur vie ou leur vision de la vie. Il y aurait donc fracture entre la discipline philosophique en tant que science et son utilité première... De laquelle parle-t'on ici? Ceux qui raillent la philosophie, encore une fois, rallient de fait le camp de ceux qui philosophent. Se pose donc désormais la question du sens de la philosophie, ce qui fait qu'il ne peut a priori y avoir de vide à sa place. Faut-il vraiment que la philosophie apporte quelque chose?


Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : Pourquoi ne peut-on laisser une place vide à la place de la philosophie

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de Pourquoi ne peut-on laisser une place vide à la place de la philosophie Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "Pourquoi ne peut-on laisser une place vide à la place de la philosophie". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce Faut il laisser une place à l'irrationnel dans la conduite de la vie? - L'existence
puce Faut il laisser une place à l'irationnelle dans la conduite de la vie? - L'existence
puce Faut-il limiter la raison pour laisser place à la foi? - La religion
puce Faut-il limiter la raison pour laisser place à la foi? - La religion
puce Commentez cette réflexion de Kant: " J'ai limité le savoir philosophique pour laisser place à la foi - Autres sujets..




Citations sur Pourquoi ne peut-on laisser une place vide à la place de la philosophie :

puce L'instant n'a pas de place qu'étroite entre l'espoir et le regret et c'est la place de la vie. - Marcel Jouhandeau
puce La métaphore n'est pas pour le vrai poète une figure de rhétorique, mais une image substituée qu'il place réellement devant ses yeux à  la place d'une idée. - Friedrich Wilhelm Nietzsche
puce Ce que le lecteur veut, c'est se lire. En lisant ce qu'il approuve, il pense qu'il pourrait l'avoir écrit. Il peut même en vouloir au livre de prendre sa place. - Jean Cocteau
puce L'homme est pour lui même simultanément Je et Tu. S'il peut se mettre à la place de l'autre, c'est précisément parce qu'il a pour objet, non pas son individualité, mais son espèce, son essence. - Feuerbach
puce On peut appeler ruse de la Raison le fait que celle-ci laisse agir à sa place les passions, en sorte que c'est seulement le moyen par lequel elle parvient à l'existence qui éprouve des pertes et subit des dommages. - Georg Wilhelm Friedrich Hegel