La recherche du bonheur est-elle nécessairement immorale ?

La recherche du bonheur est-elle nécessairement immorale ? Sujets / La morale / Le bonheur /

Un début de problématisation ...

    Introduction :

Plan dialectique :
1) La recherche du bonheur est nécessairement immorale
2) La recherche du bonheur est une aspiration essentiellement morale
3) La recherche du bonheur peut être immorale mais elle ne l’est pas nécessairement
Conclusion


• Problématique :

- La question n’est pas : « la recherche du bonheur est-elle immorale ? », mais «la recherche du bonheur peut-elle ne pas être immorale ». Le présupposé : la recherche du bonheur (non le bonheur lui-même) est le plus souvent, voire toujours, immorale. Par bonheur, il faut entendre, à un premier niveau, le bien-être, le confort individuel, et, à un second niveau, plus travaillé, un état durable de plénitude et d’harmonie. Le terme «recherche » suggère que le bonheur renvoie à un état idéal. Est immoral, ce qui est contraire à la moralité, c’est-à-dire à la raison, qui veut que ce qui vaut pour moi vaille pour tous (universalité + désintéressement). La moralité : capacité de se situer au-delà de ses intérêts particuliers.

- La recherche du bonheur peut sembler contraire à la morale, si l’on définit d’abord le bonheur comme le bien-être personnel et le plaisir immédiat. Le seul souci de mon intérêt personnel peut même me porter à agir contre le bien commun. C’est le caractère individualiste, non universalisable et rationalisable de cette recherche , qui semble lui conférer une dimension d’immoralité. Pourtant, on ne saurait être pleinement heureux en désaccord avec autrui – dans le ma. Loin de se réduire à la recherche du plaisir immédiat et égoïste, le bonheur désigne surtout un état complet et durable de sarisfaction, dans lequel est visée l’harmonie avec autrui. La recherche du bonheur ne peut-elle pas coïncider avec les intérêts de la moralité ? Faut-il opposer vertu, devoir et bonheur ?



Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : La recherche du bonheur est-elle nécessairement immorale ?

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de La recherche du bonheur est-elle nécessairement immorale ? Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "La recherche du bonheur est-elle nécessairement immorale ?". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce la politique est-elle necessairement immorale ? - L'Etat
puce la recherche du bonheur est elle une recherche du plaisir - Le bonheur
puce la recherche du savoir exprime-t-elle nécessairement l'amour de la vérité - La vérité
puce la recherche du bonheur est-elle une illusion? - Le bonheur
puce la recherche du bonheur est-elle un idéal égoïste ? - Le bonheur




Citations sur La recherche du bonheur est-elle nécessairement immorale ? :

puce En somme, la maxime selon laquelle on doit rassembler les données sans être guidé par une hypothèse antérieure sur les relations entre les faits qu'on étudie se détruit elle-même, et personne ne la suit dans une recherche scientifique. En revanche il est nécessaire de hasarder des hypothèses pour orienter une recherche. - Hempel
puce Le bonheur ne dure pas c'est un effet passager mais pourtant tous les Hommes le recherche. - Inconnu
puce Une chose n’est pas nécessairement vraie parce qu’un homme meurt pour elle. - Oscar Wilde
puce Le bonheur est un mensonge dont la recherche cause toutes les calamités de la vie, mais il y a des paix sereines qui l'imitent, et qui sont supérieures peut-être. - Gustave Flaubert
puce Les tautologies sont valables pour tous les mondes possibles... une tautologie, ne nous apprend rien sur le réel, elle est vide de contenu, elle est purement formelle; d'autre part, sa valeur de vérité est soustraite aux contingences du réel, elle ne dépend pas de l'expérience: une tautologie est vraie a priori parce que vraie nécessairement. - Blanché