"tant qu'il y aura des dictateurs je n'aurai pas le coeur à critiquer une démocratie" par j.hostand

Sujets / La politique / L'Etat /

Un début de problématisation ...

    omment pourrait-on critiquer légitimement ce qui fonde toute légitimité?

La double universalité des lois (pour tous et par tous) ne fonde-t-elle pas l'Etat de Droit, l'égalité devant la loi et la liberté civile sans lesquelles il n'y a pas de vie humaine possible?

Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : "tant qu'il y aura des dictateurs je n'aurai pas le coeur à critiquer une démocratie" par j.hostand

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de ""tant qu'il y aura des dictateurs je n'aurai pas le coeur à critiquer une démocratie" par j.hostand". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce Peut-on critiquer la démocratie? - L'Etat
puce Faut-il critiquer la démocratie? - L'Etat
puce La démocratie peut -elle être critiquer? - Autres sujets..
puce Si Dieu n'escistait pas il aurai fallu l'inventer.Qu'en pensez vous? - La religion
puce j'aurai besoin de faire un commentaire de texte sur le gai savoir aphorisme 324 livre IV de Nietzsche - Autres sujets..




Citations sur "tant qu'il y aura des dictateurs je n'aurai pas le coeur à critiquer une démocratie" par j.hostand :

puce Tant qu'il y aura des dictatures, je n'aurais pas le cœur de critiquer une démocratie. - Jean Rostand
puce Tant que de l'autre en tant qu'autre n'aura pas été de quelque façon "accueilli" dans l'épiphanie, dans le retrait ou la visitation de son visage, il ne saurait y avoir de sens à parler de paix. Avec le même on n'est jamais en paix. - Jacques Derrida
puce Tant que de l'autre en tant qu'autre n'aura pas été de quelque façon "accueilli" dans l'épiphanie, dans le retrait ou la visitation de son visage, il ne saurait y avoir de sens à parler de paix. Avec le même on n'est jamais en paix. - Jacques Derrida
puce La force et la faiblesse des dictateurs est d'avoir fait un pacte avec le désespoir des peuples. - Georges Bernanos
puce Moi, j'ai pas de cancer, j'en aurai jamais je suis contre. - Pierre Desproges