Transcendant / Immanent - Fiche repère de philosophie

Transcendant / Immanent

 

D’après le dictionnaire Trésor de la langue française informatisé (TLFI)

 

            Est transcendant ce qui se situe au-delà du domaine pris comme référence ; en particulier, ce qui est au-dessus et d’une nature radicalement supérieure. Est immanent ce qui est impliqué dans un principe ou une cause.

                       

Sens philosophique

 

            Le terme de transcendance signale le mouvement d’aller au-delà (trans). Le transcendant c’est par conséquent ce qui se situe au-delà de quelque chose pris comme domaine de référence. Transcendant signifie souvent simplement « extérieur à ».Le mot immanence vient du latin immanens : or immaneo signifie « je reste dans ». Est immanent ce qui est compris dans un être et ne s’explique pas par une cause ou un principe externe. Immanent signifie souvent simplement « intérieur à ». Pour Kant, les connaissances transcendantes sont celles qui transgressent les limites de l’expérience et se révèlent par conséquent être des illusions (ainsi en va-t-il par exemple de l’idée de l’âme humaine et de celle de Dieu qui ne trouveront pour Kant de réelle légitimité que dans l’ordre de la pratique). À l’inverse, les principes immanents sont ceux qui sont contenus à l’intérieur des limites de l’expérience possible et qui seuls donnent lieu à une véritable connaissance.

 

Développement d’un exemple

 

            Dieu peut être dit transcendant par rapport au monde en ce que, d’une part, il est extérieur à lui et d’autre part, il lui est infiniment supérieur. Pour Spinoza, au contraire, l’action de Dieu est immanente (une action immanente est une action dont le résultat demeure à l’intérieur de celui qui l’accomplit) et non transitive (transiens : « qui passe dans autre chose »). Dieu est cause immanente car, s’identifiant à la Nature elle-même, en modifiant celle-ci il ne fait que se modifier lui-même.

                                   

Pour aller plus loin

 

            La notion de transcendance a été utilisée en phénoménologie (et tout d’abord chez Husserl, son fondateur) non pour désigner un au-delà du monde mais pour qualifier les rapports que la conscience entretient avec le monde. En effet, l’intentionnalité, en tant que mode par lequel la conscience se rapporte aux objets, est pour la conscience une sortie hors d’elle-même, une tension vers autre chose qu’elle-même. En ce sens, le monde extérieur est transcendant par rapport à la conscience.