Citations de Aristote

Citations de Aristote Citations / Aristote

Utiliser le moteur de recherche de citations ?

puce L'Homme est un animal politique.
puce La beauté est un appui préférable à toutes les lettres de recommandations.
puce Ce n'est pas un ami que l'ami de tout le monde.
puce Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace
puce Le secret des affaires est de savoir quelque chose que personne d'autre ne sait.
puce La justice est la base de la société ; le jugement constitue l'ordre de la société : or le jugement est l'application de la justice.
puce Attribuer au hasard ce qu'il y a des plus grand et de plus beau serait une explication trop discordante.
puce Il y a trois raisons de choisir et trois de s'abstenir: le beau, l'utile, l'agréable ; et leurs trois contraires: le laid, le nuisible, le désagréable.
puce Les avares amassent comme s'ils devaient vivrent toujours ; les prodigues dissipent comme s'ils allaient mourir.
puce Est dû à  l'habitude ce que l'on fait parce qu'on l'a fait souvent.
puce Ceux qui ne se maîtrisent pas aboutissent au contraire de ce qu'il désirent.
puce C'est la marque d'un esprit cultivé qu'être capable de nourrir une pensée sans la cautionner pour autant.
puce Même si les deux nous sont chers, la morale exige de préférer la vérité aux amis.
puce La passion ne sied pas à  tout âge, mais seulement à  la jeunesse.
puce Il faut préférer ce qui est impossible mais vraisemblable à  ce qui est possible, mais incroyable ...
puce Le philosophe est celui qui possède la totalité du savoir dans la mesure du possible.
puce L'amitié est une vertu, ou du moins s'accompagne de vertu. Elle est absolument indispensable à  la vie : nul ne voudrait vivre sans amis, même comblé de tous les autres biens.
puce L'objet de la guerre, c'est la paix.
puce Par conséquent, à la façon dont nous regardons dans un miroir quand nous voulons voir notre visage, quand nous voulons apprendre à nous connaître, c'est en tournant nos regards vers notre ami que nous pourrions nous découvrir, puisqu'un ami est un autre soi même.
puce S'il est vrai que le bonheur est l'activité conforme à la vertu, il est de toute évidence que c'est celle qui est conforme à la vertu la plus parfaite, c'est à dire celle de la partie de l'homme la plus haute. (Éthique de Nicomaque, X, VII)
puce Nous affirmons que ce que nous recherchons pour soi est plus parfait que ce qui est recherché pour une autre fin; et le bien qu'on ne choisit jamais qu'en vue d'un autre n'est pas si souhaitable que les biens considérés à la fois comme des moyens et comme des fins... Le bien parfait est ce qui doit toujours être possédé pour soi et non pour une autre raison. (Ethique de Nicomaque, I, VII)
puce Une hirondelle ne fait pas le printemps, non plus qu'une seule journée de soleil; de même ce n'est ni un seul jour ni un court intervalle de temps qui font la félicité et le bonheur.
puce S'il est vrai que le bonheur est l'activité conforme à la vertu, il est de toute évidence que c'est celle qui est conforme à la vertu la plus parfaite, c'est à dire de la partie de l'homme la plus haute ... L'activité de l'esprit semble l'emporter ... en raison de son caractère contemplatif ... elle constituera réellement le bonheur parfait, si elle se prolonge pendant toute la durée de sa vie.
puce Il existe une justice et une injustice dont tous les hommes ont comme une divination et dont le sentiment leur est naturel et commun, même quand il n'existe entre eux aucune communauté ni contrat.
puce La raison en est que toute loi est universelle et que, sur des cas particuliers, l'universalité ne permet pas de se prononcer avec justesse... La rectitude de la loi n'est pas en cause; car l'erreur ne lui pas imputable, ni imputable au législateur, mais résulte de la nature même de la chose.
puce Le syllogisme est un discours dans lequel, certaines choses étant posées, quelque chose d'autre que ces données en résultent nécessairement par le seul fait de ces données.
puce Il est évident que l'homme est un animal politique, bien plus que n'importe qu'elle abeille ou n'importe quel animal grégaire. Car, nous le disons souvent, la nature ne fait rien en vain. Et seul parmi les animaux l'homme est doué de parole.
puce Ce qui est objet de science existe de toute nécessité et a, par suite, un caractère éternel.
puce Nous estimons posséder la science d'une chose d'une manière absolue ... quand nous croyons que nous connaissons la cause par laquelle la chose est, que nous savons que cette cause est celle de la chose, et qu'en outre il n'est pas possible que la chose soit autre qu'elle n'est.
puce Le temps est en soi plutôt cause de destruction, puisqu'il est nombre du mouvement et que le mouvement défait ce qui est.
puce Ajoutons encore que le bonheur parfait consiste également dans le loisir. Nous ne nous privons de loisirs qu'en vue d'en obtenir et c'est pour vivre en paix que nous faisons la guerre.
puce Ainsi il faut préciser le degré de volonté dans l'acte qui s'accomplit.
puce Si donc l'action involontaire est celle qui résulte de la violence ou de l'ignorance, ce qui est volontaire semble être ce dont le principe se trouve dans l'agent qui connaît toutes les circonstances particulières de l'action.
puce La fin étant l'objet de la volonté, les moyens en vue de cette fin étant de l'objet de délibération et puis de choix, il s'ensuit que les actes relatifs à ces moyens seront exécutés d'accord avec le choix réfléchi et accomplis de plein gré.
puce Nous sommes maîtres de nos actes depuis le principe jusqu'à l'achèvement, quand nous en connaissons les circonstances particulières. Quant aux habitudes, nous n'en disposons qu'à leur début ... comme il dépend de nous d'utiliser d'une façon ou de l'autre ces habitudes, nous dirons qu'elles relèvent de notre volonté.
puce Chez l'homme tempérant, il faut qu'il y ait accord entre cette faculté (de désirer) et la raison. Toutes deux se proposent, en effet, le même but, qui est le bien.
puce Il n’y a point d’amitié possible envers les choses inanimées pas plus qu’il n’y en a de l’homme au cheval et au boeuf.
puce Vivre ensemble et mettre en commun discussions et pensées : c’est en ce sens là, semble-t-il, qu’on doit parler de vie en société quand il s’agit des hommes, et il n’en est pas pour eux comme pour les bestiaux où elle consiste seulement à paître dans le même lieu.
puce Vérité et amitié nous sont chères l’une et l’autre, mais c’est pour nous un devoir sacré d’accorder la préférence à la vérité.
puce La monnaie est une sorte d’intermédiaire qui sert à apprécier toutes choses en les ramenant à une commune mesure.
puce La poésie est quelque chose de plus philosophique et de plus grande importance que l’histoire.
puce Il n’y a qu’un seul principe moteur : la faculté désirante.
puce Dieu et la Nature ne font rien en vain.
puce Quiconque ne peut vivre dans la société des hommes ou n'en a pas besoin, est une bête ou un Dieu.
puce Il y a deux causes, et deux causes naturelles, qui semblent, absolument parlant, donner naissance à la poésie.
puce Le fait d'imiter est inhérent à la nature humaine dès l'enfance; et ce qui fait différer l'homme d'avec les autres animaux, c'est qu'il est le plus enclin à l'imitation : les premières connaissances qu'il acquiert, il les doit à l'imitation, et tout le monde goûte les imitations.