Faut-il donner le pouvoir à l'opinion

Faut-il donner le pouvoir à l'opinion Sujets / La raison et le réel / La vérité /

Un début de problématisation ...

    Dans une citation extraite de la Politique, Aristote définit l’homme comme « animal politique », c’est-à-dire vivant et agissant en communauté à l’intérieur de la Cité. Cette vie en compagnie de ses semblables passe donc, aux yeux d’Aristote, pour l’une des conditions de vie naturelle de l’homme : il est donc, par nature, un animal capable de s’organiser afin de rendre bénéfique la vie de la Cité. Il apparaît alors tout aussi naturellement que le moyen d’organiser la Cité, autrement dit d’exercer le pouvoir, de fixer l’ensemble de règles et de lois, provient également de la nature, et que ces normes soient aussi fixes et certaines que les Lois qui gouverne la nature ou les vérités mathématiques. Or, les décisions politiques semblent toutes aussi incertaines et variées qu’il existe des types de régimes différents : il semblerait alors impossible de chercher une Loi invariante sur laquelle fonder l’organisation de la Cité. Dès lors, s’il n’y aucune certitude dans le domaine politique, nous devons renoncer à la quête d’une vérité immuable, qui rendrait tout à fait stable l’organisation de la Cité comme des Etats. S’il n’y a pas de vérité absolue, il n’y a alors plus que des avis, des aspects, des « points de vue » sur les affaires humaines, autrement dit des opinions, qui ne sont valables que de façon subjective et non objective, c’est-à-dire fixes par elles-mêmes.
Faut-il, dans ce cas, donner le pouvoir à l’opinion ? Devons-nous renoncer à la vérité pour pouvoir gouverner ? L’enjeu principal suppose de déterminer s’il existe une norme de vérité stricte, afin de faire de la politique un domaine aussi certain que la science, fondé sur la vérité et la certitude. Il n’y aura, dès lors, plus qu’à appliquer cette norme pour gouverner la Cité de façon juste. Si la politique ne nous donne aucune certitude, il s’agira alors de s’interroger sur le statut de l’opinion, savoir si elle est suffisamment fiable pour pouvoir diriger l’organisation de l’Etat ou de la Cité. Et enfin, si celle-ci se révélait insuffisante, il s’agirait en définitive de savoir comment garantir la paix civile et la stabilité de la Cité, de concilier la grande diversité des opinions avec l’exigence d’agir qui ne tolère qu’une seule décision.


Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : Faut-il donner le pouvoir à l'opinion

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de Faut-il donner le pouvoir à l'opinion Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "Faut-il donner le pouvoir à l'opinion". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce Le devoir du politique est-il de donner satisfaction à l'opinion publique? - La société
puce Bien gouverner, est-ce donner satisfaction à l'opinion publique? - L'Etat
puce Bien gouverner, est-ce donner satisfaction à l'opinion publique? - L'Etat
puce Bien gouverner, est-ce donner satisfaction à l'opinion publique? - L'Etat
puce quel est le pouvoir de l'opinion? - Le savoir




Citations sur Faut-il donner le pouvoir à l'opinion :

puce Tel est l'effet fondamental de l'enquête d'opinion : constituer l'idée qu'il existe une opinion publique unanime, donc légitimer une politique. - Pierre Bourdieu
puce Il faut appeler philosophes ceux qui s'attachent en tout à  l'essence, et non amis de l'opinion. - Platon
puce Nous pouvons tous quelque chose, et le roi sourit du pouvoir du ministre, et le ministre, du pouvoir du journaliste, et le journaliste, du pouvoir de l'agent, et celui-ci, du pouvoir de la domestique, et celle-ci de la femme du samedi et le dimanche ... nous entendons le prêtre nous dire que nous ne pouvons rien... Nous prenons chacun notre place suivant notre pouvoir dans la société. - Soren Aabye Kierkegaard
puce Il faut souvent donner à  la sagesse l'air de la folie, afin de lui procurer ses entrées. - Denis Diderot
puce C'est un désir singulier que de rechercher le pouvoir pour perdre la liberté, ou de rechercher le pouvoir sur autrui en perdant le pouvoir sur soi-même. - Bacon