doit-on se mefier de la conscience?

doit-on se mefier de la conscience? Sujets / Le sujet / La conscience /

Un début de problématisation ...

    Conscience, de « cum scientia » en latin, renvoie à la faculté de « savoir avec », c'est-à-dire d'interpréter le monde, de l'appréhender par la pensée tout en sachant que l'on pense. Toute faculté de penser se fait par le pensée de quelque chose, et non dans le vide. Husserl, d'ailleurs, l'érigera en postulat phénoménologique : « toute conscience est conscience de quelque chose ».

Or, le mot conscience définit en français deux concepts différents : celui-ci et, dans une autre mesure, celui de « conscience morale », que Kant développe notamment (ainsi que Rousseau) dans sa Critique de la Raison Pratique. Dans la langue anglais, c'est John Locke qui développera le concept de « consciousness » pour le séparer de cette dimension morale et ne s'intéresser qu'à la faculté de penser et saisir le monde par la connaissance, comme l'a développé Descartes, déjà, à travers le « cogito sum » : je pense donc je suis. La conscience, qui donne à l'homme cette lumière sur le monde, résidait déjà dans cette assertion.

Même si la conscience est fondamentale et attribuée à l'être pensant (donc humain, jusqu'à preuve du contraire) uniquement, le sujet laisse entendre que l'on s'en méfie. La véritable question est ici : a-t-on raison de se méfier de la conscience ? Est-ce nécessaire ? Si notre connaissance passe par elle, il semble bien difficile de la remettre en question et d'en douter sans pour autant passer par elle. Notre conscience est unique et nous façonne en tant qu'individu. En cela, elle nous sépare tout autant d'autrui. Dès lors, plutôt que de nous aider à le percevoir, notre conscience nous isole-t-elle du monde ?

Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : doit-on se mefier de la conscience?

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de doit-on se mefier de la conscience? Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "doit-on se mefier de la conscience?". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce doit-on se méfier d'autrui? - Autrui
puce faut il se mefier de sa conscience - La conscience
puce faut-il apprendre à se méfier de la conscience - La conscience
puce faut-il se méfier des données de notre conscience - La conscience
puce Doit-on surestimer la conscience ? - La conscience




Citations sur doit-on se mefier de la conscience? :

puce Il ne sert à rien à l’homme de la lutte (du maître et de l’esclave) de tuer son adversaire. Il doit le supprimer «dialectiquement». C’est à dire qu’il doit lui laisser la vie et la conscience, et ne détruire que son autonomie. Il ne doit le supprimer qu’en tant qu’opposé à lui et agissant contre lui. Autrement dit il doit l’asservir. - Kojève
puce L'art de la femme doit être un art né de la chair de la matrice et non des cellules du cerveau..., elle doit créer ce que l'homme a détruit originellement, ce monde de l'unité créé par Dieu et que la conscience trop fière de l'homme a ébanlé et divisé. - Anaîs Nin
puce Souviens-toi de te méfier. - Prosper Mérimée
puce Il semble qu'à trop s'occuper de soi, la conscience trouble elle même son propre fonctionnement... cette conscience cancéreuse emploie les processus de la conscience à renverser la fonction même de la conscience... La conscience créatrice est un processus d'engagement, la conscience cancéreuse est un processus d'évasion. - E. Mounier
puce Se méfier des penseurs dont l'esprit ne fonctionne qu'à  partir d'une citation. - Emil Michel Cioran