pensez-vous comme Antonin Artaud,que le théâtre,comme la peste,pousse "les hommes à se voir tels qu'ils sont",qu'il "fait tomber le masque [...] et découvre le mensonge,la veulerie,la tartuferie"?

pensez-vous comme Antonin Artaud,que le théâtre,comme la peste,pousse Sujets / Le sujet / Autrui /

Un début de problématisation ...

    • pensez-vous comme Antonin Artaud,que le théâtre,comme la peste,pousse "les hommes à se voir tels qu'ils sont",qu'il "fait tomber le masque [...] et découvre le mensonge,la veulerie,la tartuferie"?

• Les sujets concernant le thème d'autrui demandent certaines connaissances. Ces connaissances ont pour objet d'éviter tout incident de parcours durant la rédaction du sujet. Nous voulons dire que bien souvent les sujets sur ce thème donnent lieu à de vagues considérations qui ne tiennent pas compte des termes employés. C'est ainsi qu'il faut savoir faire une distinction entre « autrui », « l'autre », « les autres ». On ne confondra pas non plus la notion d'« autrui » avec celles de « prochain » ou de « semblable ». Beaucoup de sujets insistent sur les rapports avec autrui. Nous avons choisi un sujet de ce type.

aisons tout de suite une remarque : ce sujet est tout simplement une affirmation de Sartre mise sous une forme interrogative. Voici la phrase : « Autrui est le médiateur indispensable entre moi et moi-même. » in : L'Être et le Néant (Gallimard, p. 276).
Lectures conseillées
Bien que la dialectique « maîtrise-servitude » de Hegel constitue un point de référence très important en ce qui concerne la question d'autrui, nous n'en parlons quasiment pas dans le texte qui suit. Si nous avons décidé de procéder ainsi, c'est que nous ne voulons pas donner aux élèves l'impression qu'il est possible de faire une lecture de Hegel strictement existentielle. Coupée de son contexte, la dialectique du maître et de l'esclave devient trop fréquemment le prétexte à de fastidieuses et insipides remarques sur le drame de l'incommunicabilité ou sur la méchanceté des gens. Il faut bien reconnaître que l'existentialisme, par certaines de ses analyses, n'est pas tout à fait étranger à cet état de choses. Ceci étant dit, donnons à présent les références non seulement du passage contenant cette dialectique maîtrise-servitude, mais encore d'autres passages appartenant tous à l'étude de « la conscience de soi » : Hegel, Phénoménologie de l'esprit. tome I pp. 143 à 192 (traduction J. Hyppolite, Aubier-Montaigne).
Il serait bon de se souvenir, à propos de ce sujet, de ce que dit Kant dans les Fondements de la métaphysique des moeurs (Delagrave) et dans la Critique de la raison pratique (P.U.F.).

En ce qui concerne notre sujet, la cinquième des Méditations cartésiennes de Husserl (Vrin) apparaît comme un texte fondamental. C'est aussi, il est vrai, un texte très difficile. On demandera donc ici l'aide de son professeur.
De Max Scheler, on lira Nature et Formes de la sympathie chez Payot.
Être et Temps (Sein und Zeit), de Martin Heidegger, contient des remarques capitales à propos d'autruia . Conseillons encore aux élèves la lecture de la Lettre sur l'humanisme que Heidegger adressa à Jean Beaufret (Aubier-Montaigne).
Dans L'Etre et le Néant de Jean-Paul Sartre (Gallimard ; existe à présent en collection « Tel ») on lira principalement le chapitre I de la deuxième partie, les chapitres I et III de la troisième partie et enfin l'ensemble de la quatrième et dernière partie.
Mais, afin d'avoir une vue quelque peu différente de celle que l'on a en lisant L'Être et le Néant, nous conseillons de lire au moins certains passages de la Critique de la raison dialectique (Gallimard) ou Les Mots (« Folio », Gallimard).
Enfin il serait bon de lire également deux textes assez courts mais bien différents l'un de l'autre : La Transcendance de l'ego (Vrin) qui est le premier texte strictement philosophique de Sartre, et L'Existentialisme est un humanisme (« Folio »). Si le premier texte mérite d'être connu, le second est à la limite trop connu et les thèses qu'il énonce doivent être précisées par d'autres références.
Signalons enfin à propos de Sartre que ses romans ou ses pièces de théâtre sont susceptibles d'offrir de judicieux exemples. Rappelons à ce sujet qu'il convient d'éviter de citer, telle quelle, la phrase « L'enfer c'est les autres ». Cette phrase fait partie de ces inamovibles citations qui, en raison du grand nombre de fois où elles apparaissent dans les copies, finissent par ne plus rien signifier.
On ne quitte pas l'atmosphère sartrienne en lisant le roman de Simone de Beauvoir intitulé L'Invitée (Livre de poche). On trouvera là une illustration des thèses de Sartre sur les relations avec autrui. On pourra compléter la lecture de ce texte par celle d'un essai qui a pour titre Pour une morale de l'ambiguïté (suivi de Pyrrhus et Cinéas, collection « Idées », Gallimard).
Nous conseillons la lecture de Phénoménologie de la perception de Maurice Merleau-Ponty (collection « Tel », Gallimard ; nous citons d'après l'ancienne édition). On se reportera plus particulièrement dans la deuxième partie au chapitre IV et dans la troisième et dernière partie aux chapitres I et II. Il ne faudrait pas non plus négliger certains essais de Sens et Non-Sens ou de Signes (Gallimard). On consultera aussi Les relations avec autrui chez l'enfant (in : «Bulletin de Psychologie », novembre 1964). Enfin, l'on s'efforcera de repérer dans Le Visible et l'Invisible (Gallimard) les notes de travail consacrées à la question d'autrui.
Les élèves pourraient mettre à profit le climat sartrien du sujet qui leur est proposé pour chercher à savoir ce qu'il faut entendre par « existentialisme », ce terme d'ailleurs ne s'appliquant pas au seul Sartre. Indiquons ici quelques références :
– On lira dans le tome II de Figures de la pensée contemporaine de Jean Hyppolite (P.U.F.), les textes consacrés à Merleau-Ponty et à Sartre.
– On lira également dans Culture et Société, de Herbert Marcuse, l'article intitulé précisément « L'existentialisme » (Éditions de Minuit).
– On lira enfin le livre de Jean Beaufret qui a pour titre Introduction aux philosophies de l'existence (Gonthier-Denoel, Médiations).
Remarques sur le sujet
On devra d'abord commencer par préciser le sens des termes de la question (autrui, médiateur, indispensable, moi, moi-même). Puis on cherchera à savoir si la phrase n'appelle pas un changement. Nous suggérons de remplacer le terme « autrui » par « les autres » et ce afin d'éviter ce que Merleau-Ponty appelait « l'insuffisance de la formule moi-autrui ».



Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : pensez-vous comme Antonin Artaud,que le théâtre,comme la peste,pousse "les hommes à se voir tels qu'ils sont",qu'il "fait tomber le masque [...] et découvre le mensonge,la veulerie,la tartuferie"?

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de pensez-vous comme Antonin Artaud,que le théâtre,comme la peste,pousse Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "pensez-vous comme Antonin Artaud,que le théâtre,comme la peste,pousse "les hommes à se voir tels qu'ils sont",qu'il "fait tomber le masque [...] et découvre le mensonge,la veulerie,la tartuferie"?". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce Dans le "Théâtre et son double" (1938), Antonin Artaud écrit à propos du théâtre occidental : "Pour nous, au théâtre, la Parole est tout et il n'y a pas de possibilité en dehors d'elle." Pensez-vous, comme le déplore Antonin Artaud, que le théâtre en Occi - Divers
puce Antonin Artaud a dit: "Je n'ai pas dit que la parole ça n'était rien.J'ai dit que le théâtre ne se l - Autres sujets..
puce les romanciers naturalistes plus largement realistes ont-il reussi a montrer la nature"tels qu'elle est sans mensonge et sans ornement" comme ils en avaient l'ambition - Autres sujets..
puce Je n'ai pas dit que la parole, ce n'était rien. J'ai dit que le théâtre n'était pas limité à la parole. Commentez cette affirmation d'Antonin Artaud. - Autres sujets..
puce qu'est ce qui fait la spécificité du thêatre comme art - Divers




Citations sur pensez-vous comme Antonin Artaud,que le théâtre,comme la peste,pousse "les hommes à se voir tels qu'ils sont",qu'il "fait tomber le masque [...] et découvre le mensonge,la veulerie,la tartuferie"? :

puce Une bonne éducation consiste à  concilier le grand bien que vous pensez de vous-même, avec le peu de bien que vous pensez des autres. - Mark Twain
puce Il est absolument monstrueux de voir comme, derrière votre dos, les gens disent de vous des choses qui sont entièrement et absolument vraies. - Oscar (Finguall O'Flaherty Wills) Wilde
puce La vérité, il faut bien le dire, est intolérable, l'homme n'est pas fait pour la soutenir ; aussi l'évite-t-il comme la peste. - Qu'est-ce que la vérité ? Ce qui n'aide pas à  vivre. - Emil Michel Cioran
puce Le mensonge ne produit l'effet recherché qu'aussi longtemps que l'on s'attend à la vérité... Le mensonge est donc une activité dérivée, qui présuppose la véracité comme règle usuelle commune. - Russel
puce Vous serez les postiers d’une colonie pénitentiaire : autour de vous, silence et sonneries, jour et nuit. Dehors, les hommes prendront goût au mime, comme les anges et les conseillers. - Jacques Imbert