la reception d'aristote dans la philosophie médiévale

la reception d'aristote dans la philosophie médiévale Sujets / Divers / Autres sujets.. /

Un début de problématisation ...

    Le premier chapitre du livre II de la Physique s’attache d’abord à définir ce qu’est cette science : celle de la phusis ou nature. Il faut d’abord comprendre que dans la pensée grecque, et dans celle d’Aristote en particulier, le mot n’a pas le même sens que pour nous, à la fois en vertu de son étymologie et parce que l’histoire de la physique, en tant que science déterminée, n’a pas encore eu lieu. L’étymologie impose de considérer comme relevant de la physique tout ce qui pousse, vit, croît à la surface de la Terre (du verbe phuein), tous les organes de ces êtres, éventuellement les éléments dont les transformations réciproques sont au principe de cette vie (les vivants respirent l’air, ont besoin d’eau, en appellent par leur chaleur intérieure à quelque chose d’igné1, retournent à une terre qui semble constituer, au prix de certaines modifications, leur matière même). On voit donc que ce que nous appellerions biologie, ou science de la vie, par exemple, fait partie de la physique, ou de ce que nos ancêtres appelaient encore, au XVIIIe siècle, « philosophie naturelle ».

Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : la reception d'aristote dans la philosophie médiévale

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de la reception d'aristote dans la philosophie médiévale Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "la reception d'aristote dans la philosophie médiévale". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce Platon et Aristote s' opposent-ils dans l'élaboration de la philosophie du transcendant. - Le savoir
puce La Philosophie Médiévale Est-elle Apodictique? - La vérité
puce Vous expliquerez par un commentaire argumenté et organisé la posture théorique présentée dans ce passage. « Si par le terme réception (et les théories correspondantes) on privilégie dans un texte (un concept, une idée, une théorie, etc.) le destinataire d - Autres sujets..
puce Démontrer, dans un essai de 1000 à 1500 mots, qu'Aristote a raison dans son argumentaire général. - La démonstration
puce Le poete Saint-John Perse ecrit dans son discours de reception du prix Nobel de Litterature en 1960: „ la poesie n'est pas souvent a l'honneur. C'est que la dissociation semble s'accroitre entre l'oeuvre poetique et l'activite d'une societe humaine soumis - Commentaires de Français




Citations sur la reception d'aristote dans la philosophie médiévale :

puce Le langage encourt un risque là  ou la littérature devient perméable à  la philosophie, et la philosophie à  la littérature : ou la littérature parvient à  la finesse de la pensée abstraite, ou la philosophie succombe aux attraits de lamusique verbale... - Menno Ter Braack
puce Ce que Votre Majesté me fait l'honneur de m'écrire sur la philosophie exaltée et exagérée des stoïciens, est sans comparaison plus à mon usage que cette philosophie gigantesque et imaginaire. - Jean le Rond D'Alembert
puce ... il y a quelque chose de calmant dans la philosophie, une manière de parler du vivant comme si on était déjà  mort ... - Christian Bobin
puce Nous savons dire : "Cicero dit ainsi ; voilà  les meurs de Platon ; ce sont les mots mêmes d'Aristote." Mais nous, que disons nous nous mêmes ? Que jugeons nous ? Que faisons-nous ? Autant en dirait bien un perroquet. - Michel Eyquem de Montaigne
puce M. Bergson a défini la philosophie: l'étude de la réalité concrète. Je dirais plus volontiers, et dans un sens peut-être un peu différent, qu'elle est l'étude du sujet. - Lachelier