a t on le droit de se revolter

a t on le droit de se revolter Sujets / La politique / La justice et le droit /

Un début de problématisation ...

    Introduction :
"On a raison de se révolter"... militant révolutionnaire ou individualiste rebelle, le révolté affirme sa subjectivité par la transgression de l'ordre établi, rejetant sans concession les règles qui régissent la vie commune. Par son geste, il impose à tous, hors du contrat social, la puissance de sa volonté mettant le pouvoir légitime en demeure de le réprimer. Les raisons de la révolte sont multiples, certaines d'entre elles peuvent se prévaloir d'une aspiration éthique sans faille : même démocratique, la société impose ses contraintes, musèle nos désirs en nous asservissant à la raison économique et force nous est de constater que les mécanismes de représentation politique ne permettent pas jusqu'à présent de concrétiser l'autonomie réelle des individus. La démocratie politique se satisfait encore de la disparité criante des ressources et les relations économiques restent marquées par l'exploitation éhontée du travail d'autrui. La révolte apparaît aujourd'hui encore à l'horizon d'une histoire compulsivement attachée à des figures emblématiques de la libération collective. Geste fondateur de la République, la révolte populaire nous apparaît comme l'issue des injustices sociales et, quand bien même l'horizon de notre temps s'obscurcit des passions identitaires les plus régressives, les zones en marge de nos sociétés replètes frémissent au rythme des colères des cités et de leur répression policière. Des émeutes ouvrières de juin 1848 aux happenings étudiants de 1968, les barricades se dressent dans les lieux stratégiques de la cité, inscrivant dans la mémoire collective l'expression populaire de la révolte, celle d'une collision frontale et décisive avec la maréchaussée. L'amoncellement mi-guerrière mi-ludique des pavés parisiens apparaîtrait aujourd'hui comme la manifestation d'une nostalgie ringarde, pourtant les affrontements banlieusards répercutés par la télévision montrent que la guerre sociale n'est pas terminée.

Il y a un danger certain à mettre en doute la légitimité de l'insurrection. Le risque serait d'avaliser ce qui, dans les structures actuelles de pouvoir, devrait être aboli en condamnant d'avance toute désobéissance, toute révolte, en raison même de la légitimité du pouvoir démocratique qu'elle menacerait dans ses fondements. Or, il importe de prendre garde de préconiser l'obéissance aveugle aux ordres immoraux provenant d'un Etat en rupture de contrat social et de légitimité. Car a-t-on le droit de se révolter ?



Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : a t on le droit de se revolter

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de a t on le droit de se revolter Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "a t on le droit de se revolter". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce A-t'on le droit de se revolter contre l'etat? - L'Etat
puce se révolter,est-ce un signe de liberté? - La liberté
puce Pour etre libre, suffit-il de se révolter contre l'ordre des choses? - La liberté
puce Le droit de proprièté est il le droit de jouir et de disposer des choses de la maniere la plus absolue? - La justice et le droit
puce La justice est étymologiquement la conformité au droit: mais à quel droit? - La justice et le droit




Citations sur a t on le droit de se revolter :

puce Le droit naturel devient ce qui va de soi, ce que telle communauté considère comme obligation et droit si évidents qu'il lui semblerait ridicule de le formuler... Le droit naturel devient ainsi le droit non-écrit, supérieur au droit écrit parce qu'il n'a pas besoin de celui-ci pour être reconnu. Il n'en est pas moins historique... C'est ... lui qui, en évoluant, force le droit écrit à évoluer. (Philosophie politique) - F. Weil
puce Le besoin du droit naturel est aussi manifeste aujourd'hui qu'il l'a été durant des siècles et même des millénaires. Rejeter le Droit naturel revient à dire que tout droit est positif, autrement dit que le Droit est déterminé exclusivement par les législateurs et les tribunaux des différents pays. - Léo Strauss
puce Ainsi ce n'est pas la paix qui est par le droit; car, par le droit, à cause des apparences du droit, et encore illuminées par les passions, c'est la guerre qui sera, la guerre sainte; et toute guerre est sainte. Au contraire, c'est le droit qui sera par la paix, attendu que l'ordre du droit suppose une déclaration préalable de paix, avant l'arbitrage, pendant l'arbitrage, et après l'arbitrage, et que l'on soit content ou non. - Alain
puce Se dessaisir de son droit sur une chose, c'est se dépouiller de la liberté d'empêcher autrui de profiter de son propre droit sur la même chose... La transmission mutuelle du droit est ce qu'on nomme contrat. - Hobbes
puce On appelle droit positif l'ensemble des règles ou lois qui gouvernent les rapports sociaux des individus. Le droit positif repose sur le droit naturel qui lui sert tout ensemble de fondement, de mesure et de limite. - Victor Cousin