Tout savoir est-il aussi un pouvoir?

Tout savoir est-il aussi un pouvoir? Sujets / La raison et le réel / Le savoir /

Un début de problématisation ...

    Introduction :
Comment le pouvoir qui "rend fou" selon certains, qui "rend aveugle" suivant d'autres pourrait-il être justifié (justifié= établir qu'il est juste, conforme à la justice, à la morale ou au droit), par la production (le savoir) de ceux qui patiemment, à l'écart des désirs, cherchent la vérité avec leur raison et des expérimentations conduites par la raison?

Quel rapport entre ce qui se réduit le plus souvent à la domination des hommes et le fruit d'une recherche désintéressée? D'ailleurs, peut-on réduire la raison pratique, source d'action conforme au devoir, à la raison pure source de connaissance ?

 Après vous être bien étonné faites un effort de compréhension du sujet: de quoi s'agit-il ?

=> Il n'est pas question de discuter l'enchaînement: celui qui sait peut prévoir et celui qui prévoit peut exercer un pouvoir car cet enchaînement est prouvé par la moindre expérimentation.

=> Alors, l'hésitation est possible:
a.
ou bien on réduit le sujet à "est-il légitime de confier le pouvoir à celui qui sait?"
b.
ou bien parce que le savoir entraîne le pouvoir on se demande si le savoir justifie le pouvoir comme si la science pouvait nous dire ce que nous devons faire.

Peut-être que l'ambiguïté du sujet est précieuse. Le b. nous alerte et nous conduit au a. et vice versa.

Pour la recherche des idées.

Demandez-vous s'il existe "le pouvoir" et sa source selon le libellé du sujet (principe émanant d'une source) ou une légion (un grand nombre) de pouvoirs disséminés dans toute la société (le pouvoir de la secrétaire...).
Demandez-vous si le pouvoir n'engendre pas le savoir et s'il est possible d'être justifié par ce que l'on engendre.

=> Si savoir et pouvoir sont indissociables est-il possible que le pouvoir s'exerce sans savoir et que le pouvoir n'engendre pas le savoir?
"L'examen, de nos jours, est à la fois principe de sélection à l'école ou à l'usine et modèle théorique de la plupart des sciences humaine... La notion  d'enquête au Moyen Âge fonctionnait indifféremment au service du pouvoir royal et dans le champ des savoirs... comme garant de leurs spécificités" B-H Lévy.

=> Mais engendrer est-ce justifié? 
-Distinguer ce qui doit être, la justice et ce qui est engendré, le savoir et le pouvoir.

=> Cependant, si la loi exige l'ordre et si le savoir exige lui aussi l'ordre, n'ont-ils pas cause commune et intérêt à justifier le pouvoir.

Pour la recherche du plan.

I- Une affirmation qui vient spontanément à l'esprit, que l'on essaie d'établir par des arguments. 
Première réponse au sujet: il semble que le savoir justifie le pouvoir. (Voir Platon, la tripartition de l'âme ).

II- Vous prenez le contraire du I-
Le savoir qui justifierait le pouvoir, ce serait le totalitarisme, la pire des injustices,  la réduction de ce qui doit être à ce qui est: chacun à sa place selon sa nature.

III- Distinguer condition du pouvoir et détermination causale du pouvoir. 
A quelles conditions un pouvoir est-il légitime. Vous pouvez utiliser la pensée de Hannah Arendt dans la page sur le pouvoir.


Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : Tout savoir est-il aussi un pouvoir?

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de Tout savoir est-il aussi un pouvoir? Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "Tout savoir est-il aussi un pouvoir?". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce expliquer et discuter ces propos : la vie n'est pas seulement la recherche du savoir ,elle est aussi la dissolution de tout savoir acquis - Le savoir
puce Les ruches des abeilles étaient aussi bien mesurées il y a mille ans qu’aujourd’hui, et chacune d’elles forme cet hexagone aussi exactement la première fois que la dernière. Il en est de même de tout ce que les animaux produisent par ce mouvement occulte - Commentaires de Philosophie
puce Le savoir justifie-t-il le pouvoir ? - Le savoir
puce Quel savoir doit posséder l'homme au pouvoir ? - L'Etat
puce savoir pour prevoir afin de pouvoir en santé publique - Le savoir




Citations sur Tout savoir est-il aussi un pouvoir? :

puce A croire qu'ils (pouvoir/savoir) sont purement et simplement interchangeables. Foucault montre par exemple que le concept de mesure chez les grecs était tout à la fois, et dans le même mouvement, cet instrument de pouvoir qui définissait le principe d'ordre auquel il fallait plier la cité, et cet instrument du savoir qui servait de matrice aux sciences mathématiques... Que "l'examen" de nos jours est à la fois principe de sélection, à l'école ou à l'usine, et modèle théorique de la plupart des sciences humaines ... Taillés dans la même étoffe, et l'un par l'autre pétris, c'est de manière indivise qu'il faut penser le rapport du Savoir et du Pouvoir. - B.H. Lévy
puce Le vin a le pouvoir d'emplir l'âme de toute vérité, de tout savoir et philosophie. - Jacques Bénigne Bossuet
puce Tout pouvoir est méchant dès qu'on le laisse faire ; tout pouvoir est sage dès qu'il se sent jugé. - (Emile Chartier) Alain
puce Nous croyons que le pouvoir est toujours un. Et pourtant, si le pouvoir était pluriel, comme les démons? "Mon nom est Légion", pourrait-il dire: partout, de tous côtés, des chefs, des appareils, massifs ou minuscules, des groupes d'oppression ou de pression, partout des voix "autorisées" qui s'autorisent à faire entendre le discours de tout pouvoir: le discours de l'arrogance. - Roland Barthes
puce La politique consiste dans la volonté de conquête et de conservation du pouvoir ; elle exige, par conséquent, une action de contrainte ou d'illusion sur les esprits, qui sont la matière de tout pouvoir. - Paul Valéry