Faut il se battre pour être reconnu par autrui?

Faut il se battre pour être reconnu par autrui? Sujets / Le sujet / Autrui /

Un début de problématisation ...

    La violence a mauvaise presse. D'une manière générale, l'opinion commune est prompte à condamner les luttes et à prôner l'entente et la concorde entre les hommes. Lui suggérerait-on que se battre est la seule manière de se faire reconnaître par les autres qu’il accepterait peut-être l'idée qu'un homme n'accède pleinement et effectivement à son humanité que si celle-ci est reconnue par les autres, mais elle nierait farouchement que cette reconnaissance passe nécessairement par un combat. Les hommes proposés comme modèles d'humanité ne sont-ils pas des bâtisseurs de paix ? On décerne un prix Nobel de la paix, pas de la guerre... Pour Hegel, au contraire, si l'Esprit - ce Moi qui est un Nous, ce Nous qui est un Moi - se réalise dans et par l'Histoire, celle-ci a pour moteur les passions des hommes qui se dressent les uns contre les autres pour satisfaire leurs intérêts particuliers. Il n'y a pas à se lamenter du spectacle d'apparente déraison qu'offre l'histoire : le vrai philosophe est celui qui se réconcilie avec le réel parce qu'il a compris que le réel est rationnel. S'il est vrai que la fin est déjà contenue dans le commencement, l’Esprit - dans lequel les hommes accèdent à l'universalité concrète sans perdre leur individualité - est déjà en germe dans la première rencontre entre deux êtres en voie d'hominisation. Et s'il est vrai que l'Esprit se réalise dans et par la violence, cette première rencontre prend la forme d'un combat pour la reconnaissance. C'est dans et par la lutte que les hommes accèdent à leur humanité et donc aussi à l'historicité. Il reste à nous demander si la lutte réalise effectivement le but pour lequel elle s'engage.

Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : Faut il se battre pour être reconnu par autrui?

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de Faut il se battre pour être reconnu par autrui? Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "Faut il se battre pour être reconnu par autrui?". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce Doit-on se battre pour être reconnu par autrui? - Autrui
puce pour faire de grandes choses, il ne faut pas être un si grand génie: il ne faut pas être au-dessus des hommes; il faut être avec eux. - Autres sujets..
puce pourquoi l'homme désire-t-il être reconnu par les autres - Autrui
puce faut-il vivre pour autrui - Autrui
puce faut il aimer autrui pour le connaitre ? - Autrui




Citations sur Faut il se battre pour être reconnu par autrui? :

puce Ainsi la honte est honte de soi devant autrui; ces deux structures sont inséparables. Mais du même coup, j'ai besoin d'autrui pour saisir à plein toutes les structures de mon être, le Pour-soi renvoie au Pour-autrui. - Jean-Paul Sartre
puce Celui qui ne se soucie aucunement d'autrui, qui pense n'en avoir nul besoin ou en est effectivement privé... demeure dans son être sur le mode de l'être-avec-autrui. (L'Être et le Temps) - Heidegger
puce Pour être vraiment médiéval, il ne faut pas avoir de corps. Pour être vraiment moderne, il ne faut pas avoir d’âme. Pour être vraiment grec, il faut être nu. - Oscar Wilde
puce Entre autrui et moi-même il y a un néant de séparation. Ce néant ne tire pas son origine de moi-même, ni d’autrui, ni d’une relation réciproque d’autrui et de moi-même; mais il est, au contraire, originellement le fondement de toute relation entre autrui et moi. (L’Être et le Néant) - Jean-Paul Sartre
puce Même pour se soumettre, il faut être libre ; pour se donner, il faut être à  soi. - Jules Michelet