Que signifie pour l'homme d'avoir une histoire ?

Que signifie pour l'homme d'avoir une histoire ? Sujets / La culture / L'histoire /

Un début de problématisation ...

    Introduction :
Nous vivons dans un temps qui attache une grande importance à l’enseignement de l'histoire. Il nous semble en effet que l’histoire est une discipline indispensable à la formation des citoyens dans l'Etat. Les historiens nous rappelle toute l'importance du devoir de mémoire à l'égard de ce passé barbare que nous ayons traversé.
Avoir une histoire, c'est d'abord pour l'homme garder mémoire en n’oubliant pas le passé, c’est demeurer vigilant et être capable de déceler ce qui dans notre temps risquerait de s’avérer une répétition sinistre du passé. Il paraît donc important de donner à l’enseignement de l'histoire une place de premier plan, afin que les générations à venir ne demeurent pas aveugles au présent ; l’enseignement de l’histoire tend en effet à montrer que le présent n'existe que parce qu'il a été fait par un passé.

    Pourtant, ce consensus autour de la valeur de l’histoire ne suffit pas à évacuer des doutes et des critiques. Avoir une histoire c'est aussi pour l'homme surenchérir sans cesse sur la mémoire, c’est aussi risquer d'alourdir le présent d'un poids écrasant et irrévocable. Dans la conscience des peuples, il est aussi vital que l’on soit capable de laisser le passé là où il est, pour créer un monde nouveau, en donnant au présent toutes ses chances, sans une sempiternelle référence au passé. Pour créer, il faut pouvoir oublier ce qui doit l’être. Or la tendance à l’historicisme tend au contraire à déprécier toute initiative et à lester le présent de toutes les comparaisons. L’histoire fait de nous des tard venus, des avortons malhabiles d’un passé toujours plus glorieux que notre présent médiocre et vide. Que signifie donc pour l'homme d'avoir une histoire ?



Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : Que signifie pour l'homme d'avoir une histoire ?

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de Que signifie pour l'homme d'avoir une histoire ? Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "Que signifie pour l'homme d'avoir une histoire ?". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce Puis-je invoquer l'histoire pour m'excuser de ne pas avoir agi? - L'histoire
puce pourquoi avoir une histoire est-il un privilège pour l'humanité? - L'existence
puce Pourquoi avoir une histoire est-il un privilège pour l'humanité? - L'histoire
puce pourquoi avoir une histoire est-il un privilège pour l'humanité? - L'homme, l'humain
puce être sujet signifie-t-il pour l'Homme être maître de soi ? - Le désir




Citations sur Que signifie pour l'homme d'avoir une histoire ? :

puce Oeuvre d'un homme, une histoire est le portrait d'un homme, lequel s'y est imprimé avec sa pensée... Pour ma part, j'aime, je l'avoue, à chercher aussi dans l'histoire l'historien. - Vinet
puce La vie n'est qu'une histoire dite par un idiot, pleine de fracas et de furie et qui ne signifie rien... - William Shakespeare
puce On n'est point un homme d'esprit pour avoir beaucoup d'idées, comme on n'est pas un bon général pour avoir beaucoup de soldats. - Nicolas de Chamfort
puce Certains pensent qu'il suffit d'avoir mauvais caractère pour avoir du caractère, comme s'il suffisait d'avoir mauvaise haleine pour avoir du souffle ! - Grégoire Lacroix
puce Je veux, ne signifie pas seulement qu'un chose m'est agréable, il signifie encore qu'elle est l'objet de mon choix: or on ne choisit que parmi les choses dont on dispose. On ne dispose de rien, quand on ne fait qu'obéir à ses habitudes: on suit seulement l'impulsion donnée par les circonstances. Le droit de choisir, la liberté, n'appartient donc qu'à la réflexion. Mais les circonstances commandent les bêtes, l'homme au contraire les juge: il s'y prête, il s'y refuse, il se conduit lui même, il veut, il est libre. - condillac