faut-il avoir peur de ses passions

faut-il avoir peur de ses passions Sujets / Le sujet / L'Amour /

Un début de problématisation ...

    Si entre le plaisir de boire et l'alcoolisme il y a un pas à ne pas franchir, c'est parce que, justement, l'alcoolisme n'est plus tant un plaisir* que cet état de souffrance ou de dépendance quotidienne qu'on nomme, conformément à l'étymologie du terme (patior, pati, "souffrir", "pâtir"), la passion. En ce sens, la passion marquerait le moment où un désir ponctuel et passager est devenu capable, non seulement de se subordonner l'ensemble des autres désirs particuliers, mais encore d'organiser, d'orienter et d'imprimer sa forme à l'ensemble d'une personnalité. L'ivrogne n'est pas un bon vivant, mais une personne à ce point attachée à la passion de l'alcool qu'elle finit elle-même par ne plus en être que l'illustration, figure abstraite que la pensée commune et la tradition moraliste reconnaissent et dénoncent dans un type social.
La passion est donc destructrice pour le sujet qui la vit, mais elle est aussi négation même de son objet. La souffrance du passionné manifeste, en effet, une insatisfaction essentielle: si dans le désir ponctuel l'objet est le moyen de la satisfaction, dans la passion il est vicié de toute substance. L'alcoolisme est une passion parce que l'alcool n'est plus ce que recherche un individu, mais le mode même par lequel celui-ci se rapporte au monde ou le perçoit. Comment, alors, définir la passion si elle est avant tout une forme abstraite et vide, et si, de plus, cette forme peut prendre tour à tour des déterminations contraires? Condamnée comme vice chez l'ivrogne, la passion n'est-elle pas au contraire exaltée par une tradition romantique sous la figure de l'amoureux? Et ce qui dans le premier cas devient destruction, n'est-il pas dans le second ce qui pousse l'amoureux au-delà de lui-même, le rendant digne de l'amour qu'il réclame? Cette forme ambivalente et contradictoire qu'est la passion ne pourra alors être saisie qu'à travers ses manifestations concrètes que sont les passions particulières.

Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : faut-il avoir peur de ses passions

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de faut-il avoir peur de ses passions Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "faut-il avoir peur de ses passions". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce Faut-il avoir peur de la technique? - La technique
puce faut-il avoir peur de la vérité - La vérité
puce Faut-il avoir peur de la liberté ? - La liberté
puce Faut-il avoir peur de la liberté ? - La liberté
puce faut il avoir peur de ses désirs? - Le désir




Citations sur faut-il avoir peur de ses passions :

puce Avoir peur c'est aimer-Donner peur c'est haîr. - Felix Leclerc
puce Les hommes peuvent bien vaincre leurs passions par des passions contraires: ils peuvent vaincre la peur, ou la douleur, par vanité ... mais ce n'est pas là vaincre, ce n'est pas là se délivrer de la servitude: c'est peut être changer de maître pour quelque temps... - Malebranche
puce Pour bien vivre, il faut entretenir en soi-même les plus fortes passions au lieu de les réprimer, ... à ces passions, quelque fortes qu'elles soient, il faut se mettre en état de donner satisfaction par son courage et son intelligence, en leur prodiguant tout ce qu'elles désirent. - Platon
puce Guerre intestine de l'homme entre la raison et les passions. S'il n'avait que la raison sans passions ... S'il n'avait que les passions sans raison ... Mais ayant l'un et l'autre il ne peut être sans guerre ne pouvant avoir la paix avec l'un qu'ayant guerre avec l'autre: ainsi il est toujours divisé, et contraire à lui-même. - Pascal
puce Il faut éviter [...] de croire que l’inconscient est un autre Moi ; un Moi qui a ses préjugés, ses passions et ses ruses ; une sorte de mauvais ange, diabolique conseiller. Contre quoi il faut comprendre qu’il n’y a point de pensées en nous sinon par l’unique sujet, Je ; cette remarque est d’ordre moral. - Alain