en defendant la nature, l'homme défend l'homme

en defendant la nature, l'homme défend l'homme Sujets / Le sujet / L'homme, l'humain /

Un début de problématisation ...

    En défendant la nature, l’homme défend l’homme.

Cette phrase est issu d’un texte de Jean Rostand. Dans les termes, cette affirmation semble paradoxale: habituellement, défendre quelqu’un ou quelque chose traduit une démarche désintéressée, altruiste. On défend quelqu’un ou quelque chose pour son bien, pour lui venir en aide. Or, ce que Jean Rostand sous entend, c’est que l’homme a un intérêt personnel à défendre la nature, qu’il en tire un bénéfice. Autre paradoxe: l’homme est un être de culture, il se définit de plus en plus en opposition à son origine naturelle, par le savoir, la technique, etc.
Cependant, il semble évident depuis quelques années, et particulièrement à notre époque, que les hommes ont effectivement besoin de défendre la nature: c’est ce à quoi aspirent les écologistes ou les défenseurs du « développement durable ».
Quels liens peut-on ainsi établir entre la nature et l’homme, être de culture qui tend pourtant à se séparer de plus en plus de la nature? Que peut apporter la nature à l’homme? Et surtout, peut-on affirmer que l’homme est égoïste quand il défend la nature?


Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : en defendant la nature, l'homme défend l'homme

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de en defendant la nature, l'homme défend l'homme Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "en defendant la nature, l'homme défend l'homme". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce en défendant la nature,l'homme défend l'homme - L'homme, l'humain
puce L'homme peut-il choisir entre l'exploitation de la nature et la protection de la nature? - La technique
puce pensez vous,comme jean Itard que l'homme ne peut réaliser sa nature qu'au sein de la société? La société n'a-t-il qu'une influence heureuse sur le développement de l'homme? - La société
puce l'homme est-il une nature? - L'homme, l'humain
puce l'homme est-il par nature égoïste? - L'homme, l'humain




Citations sur en defendant la nature, l'homme défend l'homme :

puce L'homme qui mange n'est pas toujours beau, l'homme qui pleure est parfois laid, l'homme qui aime est souvent grotesque, l'homme qui meurt est d'ordinaire affreux, mais l'homme qui travaille n'est jamais ridicule. - Sacha Guitry
puce Ce qui définit l'homme n'est pas la capacité de créer une seconde nature, - économique, sociale, culturelle -, au-delà de la nature biologique, c'est plutôt celle de dépasser les structures créées pour en créer d'autres. - Maurice Merleau-Ponty
puce Il est évident que l'homme est un animal politique, bien plus que n'importe qu'elle abeille ou n'importe quel animal grégaire. Car, nous le disons souvent, la nature ne fait rien en vain. Et seul parmi les animaux l'homme est doué de parole. - Aristote
puce Ce n'est donc pas tant l'entendement qui fait parmi les animaux la distinction spécifique de l'homme que sa qualité d'agent libre. La Nature commande à tout animal et la bête obéit. l'homme éprouve la même impression, mais il se reconnaît libre d'acquiescer, ou de résister, et c'est surtout dans la conscience de cette liberté que se montre la spiritualité de son âme . - Rousseau
puce Renoncer à sa liberté c'est renoncer à sa qualité d'homme, aux droits de l'humanité, même à ses devoirs. Il n'y a nul dédommagement possibles pour quiconque renonce à tout. Une telle renonciation est incompatible avec la nature de l'homme, et c'est ôter toute moralité à ses actions que d'ôter cette liberté à sa volonté. - Rousseau