dans quelle mesure l'homme doit-il se cultiver

dans quelle mesure l'homme doit-il se cultiver Sujets / La politique / La société /

Un début de problématisation ...

    La culture est souvent opposée à la nature. La culture, c'est précisément ce qui différencie l'homme de l'animal. C'est ce qui permet à un homme d'intégrer une société, la société.
Mais n'a-t'on pas tout dit en disant cela? La culture, alors qu'elle devrait permettre de rapprocher les hommes, les éloigne dès lors que ceux-ci en manquent et quand bien même celle-ci ne semble pas pour autant vitale. Les classes sociales creusent ainsi leurs différences par des "degrés" de culture pour les uns ou des cultures différentes pour les autres. Le "capital culturel" apparaît dès lors comme une carte d'identité sociale de l'individu, ce qui l'autorise implicitement à communiquer ou non avec d'autres. A ce point, la culture n'est-elle pas un frein à l'échange entre les individus? N'est-elle pas devenue l'inverse de ce qu'elle devrait apporter?
Dans quelle mesure, ainsi, l'homme doit-il se cultiver? Avant cette question, il faut d'abord se demander si l'homme doit se cultiver. Parce qu'il est un Homme, précisément, et pour ce que nous avons évoqué plus haut, assurément. Reste tout de même à savoir ce que nous appelons la culture. Alors qu'il s'agit bien évidemment des connaissances artistiques, scientifiques, linguistiques et littéraires, la culture revêt un sens beaucoup plus large, d'abord par la notion de "culture générale" qui implique que l'on connaisse un peu de tout dans tous les domaines, ce qui forme notre socle de connaissances et de références individuelles et communes et, dans un second temps, tout ce que nous pouvons agréger de "capital culturel". La culture apparaît ainsi au sens du "produit culturel", c'est-à-dire la connaissances des moyens d'expressions artistiques et extra-artistiques, telles que les livres, les films, les feuilletons télévisés... au-delà de la notion d'art. En sociologie, c'est l'école de Birmingham, autour de Stuart Hall, qui symbolise le mieux les "cultural studies" (études culturelles) et qui va lancer des recherches pouvant porter sur des réflexes identitaires de société aussi bien que sur des épisodes de Dallas. Pour autant, faut-il que tout le monde regarde Dallas pour être cultivé? Est-ce par goût ou par nécessité sociale que l'on se cultive aujourd'hui? La culture est-elle seulement une posture?

Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : dans quelle mesure l'homme doit-il se cultiver

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de dans quelle mesure l'homme doit-il se cultiver Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "dans quelle mesure l'homme doit-il se cultiver". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce Dans quelles mesures l'homme doit-il se cultiver? - Le savoir
puce on dit souvent que le XXème siècle est celui de la vitesse. Dans quelle mesure est-ce vrai,dans quelle mesure est-ce un bien? - Autres sujets..
puce dans quelle mesure la technique fait l'homme - La technique
puce dans quelle mesure l'homme peut-il vivre seul - Autrui
puce dans quelle mesure l'imagination contribue-t-elle au bonheur de l'homme - Le bonheur




Citations sur dans quelle mesure l'homme doit-il se cultiver :

puce L'homme est destiné par sa raison à former une société avec les autres et dans cette société à se cultiver, à se civiliser et à se moraliser parl'art et par les sciences. - Kant
puce Comment un homme dépourvu des vertus propres à  l'homme peut-il cultiver la musique? - Confucius
puce Dans la mythologie grecque primitive ... la passion est un trouble que les dieux mettent au cœur des hommes, elle est une sorte de possession de l'homme par une force qui le dépasse et dont il est pour ainsi dire la victime; dans la passion, l'homme pâtit dans la mesure où il est le jouet de forces transcendantes auxquelles il ne saurait s'opposer. - Brun
puce Ce n'est pas dans je ne sais quelle retraite que nous nous découvrirons: c'est sur la route, dans la ville, au milieu de la foule, chose parmi les choses, homme parmi les hommes. - Jean-Paul Sartre
puce Ce n'est pas dans je ne sais quelle retraite que nous nous découvrirons : c'est sur la route, dans la ville, au milieu de la foule, chose parmi les choses, homme parmi les hommes. - Jean-Paul Sartre