l'oeuvre dart n'est elle kune imitation de la nature?

l'oeuvre dart n'est elle kune imitation de la nature? Sujets / La culture / L'art /

Un début de problématisation ...

    Introduction :

Au XVII ème siècle, chaque famille noble avait son artiste attitré. Le peintre n’était qu’un artisan auquel on passait la commande de portraits, un tâcheron dont les œuvres étaient jugées à son aptitude à copier des sujets réels. Un bon portrait devait être conforme à l’original, sans toutefois en accentuer trop les défauts. Dans ce contexte, l’idée que l’art se doit d’imiter la Nature va plutôt de soi. La figuration de la Nature est un passage obligé pour l’art. Ne trouve-t-on pas dans la sculpture grecque des moulages de taureau où il semble bien que les « artistes », se sont contentés de jeter un animal dans de l’argile pour faire le moule ? Mais qu’est-ce que le résultat de ce travail, si ce n’est de l’imitation pure et simple?

Ce point de vue nous choque. Notre idée postmoderne de l’art met tellement en avant le caractère original, personnel et subjectif de l’œuvre d’art, qu’il nous répugne de penser que l’art doive se contenter de copier des sujets naturels. D’ailleurs, le goût ambiant se détourne d'emblée de ce qui est figuratif et réaliste et privilégie dans l’art justement ce que l’on ne trouve pas dans la nature. Le sens commun postmoderne a plutôt tendance à voir dans l’art une sorte de décoration originale. Seulement, même ainsi, on ne se débarrasse pas si aisément de l’idée de l’imitation. Elle subsiste encore comme imitation de l’art par l’art. Après tout, à y regarder de plus près, les artistes se copient très souvent les uns les autres et tous commencent par le plagiat.

Il semble difficile d’évacuer entièrement la notion d’imitation de la création artistique. La justification de l’imitation n’est pas simple. Toute la question est de savoir quelle place occupe l’imitation dans l’art ? En quel sens parler d’imitation dans l’art, c’est lui faire un mauvais procès, en quel sens l’imitation est-elle justifiable, ou est-elle dépourvue de sens ?



Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : l'oeuvre dart n'est elle kune imitation de la nature?

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de l'oeuvre dart n'est elle kune imitation de la nature? Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "l'oeuvre dart n'est elle kune imitation de la nature?". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce L'art n'est-il qu'une imitation de la nature? - L'art
puce L'Art est-il imitation de la nature? - L'art
puce Sujet : Beaucoup de lecteurs pensent que le compte rendu d'une oeuvre par un critique suffit à en donner la connaissance. Or, Alain a écrit, dans ses Propos sur l'esthétique, en 1949 : «Ce que dit l'oeuvre, nul résumé, nulle imitation, nulle amplification - L'art
puce En quoi l'art est-il imitation de la nature? - L'art
puce Les oeuvres d'arts ont-elles pour fin l'imitation de la nature ? - L'art




Citations sur l'oeuvre dart n'est elle kune imitation de la nature? :

puce Le fait d'imiter est inhérent à la nature humaine dès l'enfance; et ce qui fait différer l'homme d'avec les autres animaux, c'est qu'il est le plus enclin à l'imitation : les premières connaissances qu'il acquiert, il les doit à l'imitation, et tout le monde goûte les imitations. - Aristote
puce La nature aime l'inachevé, car elle sait qu'en achevant son oeuvre, elle n'aurait plus de raison d'être. - Christopher Fry
puce L'oeuvre surgit dans son temps et de son temps, mais elle devient oeuvre d'art par ce qui lui échappe. - André (Georges) Malraux
puce La vraie question morale... est celle de savoir si nous n'avons qu'une nature ou si nous en avons deux. Si nous n'avons qu'une nature... la tâche de la morale est bien simple: elle consiste à laisser cette nature poursuivre ses fins. Mais si la pensée constitue en nous une seconde nature, supérieure, en valeur et en dignité, à notre nature animale la possibilité du devoir apparaît aussitôt... - Jules Lachelier
puce Quelle est donc cette nature sujette à être effacée? La coutume est une seconde nature qui détruit la première. Mais, qu'est-ce que nature? Pourquoi la coutume n'est-elle pas naturelle? J'ai grand peur que cette nature ne soit qu'une première coutume. - Pascal