L'homme est il un animal politique?

L'homme est il un animal politique? Sujets / La politique / La société /

Un début de problématisation ...

    Dès le départ Aristote lie anthropologie et politique en affirmant que "il est évident que la cité est une réalité naturelle et que l'homme est par nature un être destiné à vivre en cité (animal politique)". Lorsque Aristote donne de l'homme la définition de l'"animal politique", il faut bien comprendre ce dont il s'agit. C'est avant tout une invitation à étudier les constitutions des différentes cités, voir quelles sont leur conditionnement historique, géographique. Réfléchir à la mise en place d'un ordre politique convenable et durable. Traditions ou éducations sont des lois déjà en vigueur lorsque le philosophe se penche sur la réalité. La nature de l'homme, à la différence des dieux ou des bêtes, ne se réalise que dans la cité, c'est en cela qu'il est un animal politique, parce qu'il établit des relations qui apparaissent immédiatement à Aristote comme "politiques". Il y a toujours un liant politique minimal, le logos rendant impossible l'idée d'une dissolution totale des corps politiques. Nous sommes fort éloigné de certaines conceptions modernes qui a pensé le politique à travers la catégorie du contrat que des révolutions vont pouvoir annuler totalement. En effet, la Cité s'impose en quelque sorte à l'homme, elle est nécessaire et ne dépend pas de leur volonté (cas du contrat social). La nature politique est donc universelle, mais elle varie dans sa réalisation selon des particularismes propres à chaque peuple. Le premier des liens entre les hommes est la parole (logos): "la parole, elle, est faite pour exprimer l'utile et le nuisible et par suite aussi le juste et l'injuste", car seul l'homme "perçoit le bien et le mal, le juste et l'injuste, et les autres valeurs".

Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : L'homme est il un animal politique?

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de L'homme est il un animal politique? Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "L'homme est il un animal politique?". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce L'homme est il un animal politique? - Le vivant, l'animal
puce L'homme est il un animal politique? - L'homme, l'humain
puce l'homme est-il par nature un animal politique ? - La justice et le droit
puce En quel sens peut-on dire que l'homme est un animal politique ? - L'homme, l'humain
puce L'homme est-un animal politique? dissertation introduction développement conclusion - L'homme, l'humain




Citations sur L'homme est il un animal politique? :

puce L’homme … est non seulement un animal social, mais un animal qui ne peut s’individualiser que dans la société. (Introduction générale à la critique de l’économie politique) - Karl MARX
puce Il est évident que l'homme est un animal politique, bien plus que n'importe qu'elle abeille ou n'importe quel animal grégaire. Car, nous le disons souvent, la nature ne fait rien en vain. Et seul parmi les animaux l'homme est doué de parole. - Aristote
puce L'Homme est un animal politique. - Aristote
puce Je pose en principe un fait peu contestable: que l'homme est l'animal qui n'accepte pas simplement le donné naturel, qui le nie... l'homme parallèlement se nie lui- même, il s'éduque, il refuse par exemple de donner à la satisfaction de ses besoins animaux ce cours libre, auquel l'animal n'apportait pas de réserve. - Georges Bataille
puce En définissant l'homme, on l'appelle par excellence, et pour le distinguer des bêtes, un animal risible plutot qu'un animal sérieux ; cela prouve comiquement que le sérieux convient mieux à  une bête que la plaisanterie. - Charles Dufresny