les mediations entre l'homme et la nature

les mediations entre l'homme et la nature Sujets / Commentaires de textes / Commentaires de Français /

Un début de problématisation ...

    Introduction

Baudelaire affirme fréquemment dans ses poèmes que le poète est un médiateur entre l'Idéal et l'Homme, entre la nature et l'homme. C'est le cas dans le poème "Correspondances", poème IV de la section Spleen et Idéal" des Fleurs du Mal. Baudelaire y joue sur les synesthésies, corrrespondances verticales et horizontales, pour reprendre et renouveler le thème de la Nature, qui est fréquemment célébrée en poésie, tout en soulignant les liens qu'elle entretient avec l'être humain.


Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : les mediations entre l'homme et la nature

Vous devez traiter ce sujet ?

Obtenir le corrigé de les mediations entre l'homme et la nature Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "les mediations entre l'homme et la nature". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

puce L'homme peut-il choisir entre l'exploitation de la nature et la protection de la nature? - La technique
puce médiations métaphysiques 1,2 et 3 de descartes - Commentaires de Philosophie
puce entre croire et savoir y a t-il une difference de nature ? - Le savoir
puce les exigences du droit entre t-elle en conflit avec la nature humaine? - La justice et le droit
puce La distinction entre sciences humaines et sciences de la nature a-t-elle un sens ? - La théorie et l'expérience




Citations sur les mediations entre l'homme et la nature :

puce Pour ce qui est, tout d'abord, des méthodes, il semble impossible d'introduire une opposition entre les sciences de l'homme et les sciences naturelles, ni du point de vue de l'expérimentation ni de celui du calcul ou de la déduction... Pour ce qui est, maintenant, des domaines que couvrent les sciences de l'homme, le fait remarquable qui s'oppose à toute séparation radicale avec les sciences naturelles est qu'il n'est pas une des premières qui ne finissent par s'étaler jusque sur le terrain des secondes, pendant que les généralisations des secondes intéressent de plus en plus les premières... Par contre, si ni les méthodes ni les domaines ne conduisent à des coupures nettes entres entre les sciences de l'homme et celles de la nature, les concepts utilisés pourraient conduire à des oppositions plus marquées... C'est assez dire que la distinction entre l'"explication" (causale) et la "compréhension" (des significations et intentions, donc des implications et désignations), si fondée soit elle, n'est nullement de nature à opposer les sciences de l'homme et celles de la matière: elle met en évidence deux aspects irréductibles ... toute science tend à les concilier les unes dans le sujet humain ... les autres dans la coordination entre les données expérimentales provenant de l'objet et les instruments déductifs fournis par le sujet. - Piaget
puce Le langage est d'abord une méditation entre l'homme et le monde, seule forme de contact possible entre eux. - Benveniste
puce Ce qui définit l'homme n'est pas la capacité de créer une seconde nature, - économique, sociale, culturelle -, au-delà de la nature biologique, c'est plutôt celle de dépasser les structures créées pour en créer d'autres. - Maurice Merleau-Ponty
puce On ne saurait demander à une illusoire continuité entre les deux ordres (nature et culture) de rendre compte des points par lesquels ils s'opposent. - Lévi-Strauss
puce La vraie question morale... est celle de savoir si nous n'avons qu'une nature ou si nous en avons deux. Si nous n'avons qu'une nature... la tâche de la morale est bien simple: elle consiste à laisser cette nature poursuivre ses fins. Mais si la pensée constitue en nous une seconde nature, supérieure, en valeur et en dignité, à notre nature animale la possibilité du devoir apparaît aussitôt... - Jules Lachelier